/investigations
Navigation

La ministre de la Justice obtient une enquête

Le Conseil de la magistrature se penchera sur l’ex-juge Herbert

Jean Herbert
Photo PIerre-Paul Poulin L’ex-juge Jean Herbert semblait bien embêté lorsque notre Bureau d’enquête l’a confronté sur sa décision de faire devancer la comparution d’une amie, pour ensuite l’acquitter.

Coup d'oeil sur cet article

La ministre de la Justice, Sonia LeBel, a demandé et obtenu une enquête sur l’ancien magistrat de la Cour municipale de Longueuil, qui a jugé lui-même une amie avant de l’acquitter en 42 secondes. La Ville de Longueuil investigue aussi l’ex-juge.

Notre Bureau d’enquête dévoilait hier que Jean Herbert, ancien juge responsable de la Cour municipale de Longueuil, a fait devancer la comparution d’une amie Facebook afin de l’acquitter à son dernier jour de travail, avant de prendre sa retraite le 4 février dernier.

En entrevue, il avait aussi avoué avoir jugé d’autres connaissances ou amis, ou avoir fait déplacer leurs dates de cour dans les dernières années, pour leur « rendre service ».

Suffisamment sérieux

Interpellée à ce sujet hier, la ministre LeBel a indiqué qu’elle avait trouvé les propos rapportés dans nos pages hier « suffisamment sérieux » pour intervenir.

« J’ai envoyé ce matin [hier] une lettre au Conseil de la magistrature pour demander de faire enquête », a-t-elle indiqué.

Le Conseil nous a confirmé qu’une investigation aura bel et bien lieu.

Hier, la juge en chef adjointe de la Cour du Québec et responsable des cours municipales, Claudie Bélanger, avait affirmé qu’elle n’excluait pas de porter plainte de son côté.

Vérification à Longueuil

À la Ville de Longueuil, un processus s’est également mis en branle. Nous rapportions hier que les heures facturées par l’ex-juge Herbert à la Ville ne correspondaient pas toujours aux données inscrites dans le système informatique, selon des documents internes consultés.

« La Ville de Longueuil va faire une vérification diligente pour s’assurer que les heures qui ont été payées par la Ville au magistrat correspondent aux heures qui ont été travaillées », a indiqué le porte-parole Louis-Pascal Cyr.

Que risque l’ex-juge Herbert au terme de ces deux processus ? Ni Longueuil ni le Conseil de la magistrature n’ont voulu s’avancer, hier.

Toutefois, la Loi sur les tribunaux judiciaires prévoit une réprimande ou une suspension si la plainte s’avérait fondée au terme de l’enquête.