/news/politics
Navigation

Les députés de l'Assemblée nationale pourraient siéger ce week-end

Coup d'oeil sur cet article

L’Assemblée nationale pourrait siéger au cours de la fin de semaine prochaine pour deux projets de loi que le gouvernement Legault souhaite faire adopter avant l’été.

Le premier ministre François Legault a blâmé, mercredi, «l’obstruction» des libéraux pour justifier le recours à une prolongation de la session parlementaire, voire à un bâillon, pour faire adopter les projets de loi sur la laïcité et sur la réforme de l’immigration.

Les députés de la CAQ ont d’ailleurs reçu la consigne de se préparer à demeurer à Québec la fin de semaine prochaine, au cas où l’Assemblée nationale siégerait de façon extraordinaire. En théorie, les travaux parlementaires doivent se terminer vendredi, mais le calendrier est désormais serré pour faire adopter les deux pièces législatives – qui sont toujours à l’étape de l’étude article par article – selon le processus régulier.

«Les libéraux continuent de faire de l’obstruction sur deux projets de loi qui sont urgents d’être adoptés», a déploré François Legault.

Le premier ministre fait valoir que les entrepreneurs réclament des modifications à la loi sur l’immigration afin «que les nouveaux immigrants répondent exactement aux besoins des entreprises». Quant au projet de loi sur la laïcité, «une grande majorité de Québécois sont d’accord, ont voté pour ça le 1er octobre dernier», souligne-t-il.  

18 000 dossiers

En point de presse, le chef libéral par intérim, Pierre Arcand, a réitéré que son parti souhaite que le gouvernement traite les 18 000 dossiers en attente avant d’appliquer sa réforme de l’immigration.

Toutefois, même si le gouvernement accédait à cette demande, les libéraux s’opposeront au projet de loi, puisqu’il contient des conditions imposées aux nouveaux arrivants pour maintenir leur résidence permanente. «[...] ces conditions à la résidence permanente demeurent, donc nous ne pourrons pas voter en faveur du projet de loi avec ces conditions qui demeurent», a commenté la libérale Dominique Anglade, aux côtés de Pierre Arcand.

De son côté, le premier ministre Legault affirme que le traitement des 18 000 dossiers repousserait d’un an et plus la mise en place du nouveau système d’immigration, jugé mieux adapté aux entreprises. «Ça n’a pas de bon sens, ce que propose Pierre Arcand», a-t-il commenté.

Laïcité à toutes vapeurs

Malgré tout, la critique libérale Dominique Anglade juge que la réforme de l’immigration pourrait encore être adoptée rapidement, puisque les articles les plus importants ont déjà été étudiés. «Le gros du travail a été fait, parce que les gros articles sont les 10 premiers, après ça, c'est l'article 20», a-t-elle commenté.

L’étude du projet de loi sur la laïcité, toutefois, a débuté seulement la semaine dernière, rappelle Pierre Arcand. «Clairement, dans ce cas, le cas du projet de loi n° 21, je doute que ce projet de loi puisse sortir d'ici vendredi, parce qu'on n'est pas rendus assez loin dans la discussion», a-t-il ajouté.

Reste à savoir, maintenant, si le gouvernement prolongera la session au-delà de vendredi prochain, soit pour donner plus de temps à l’étude des pièces législatives, soit pour les adopter sous bâillon.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.