/24m/city
Navigation

Logements sociaux et abordables : la Ville laissera beaucoup de flexibilité aux promoteurs

Valérie Plante
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI Valérie Plante

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Montréal obligera les promoteurs à construire des logements sociaux, abordables et familiaux dans leurs nouveaux projets immobiliers à partir de 2021. Mais ceux-ci auront plusieurs portes de sortie.

Tel qu’annoncé par l’équipe de la mairesse Valérie Plante en campagne électorale, l’administration montréalaise exigera des promoteurs qu’ils construisent 20% de logements sociaux, jusqu’à 20% de logements abordables et 15% de logements familiaux (3 chambres et plus) dans leurs projets de 50 logements et plus.

Auparavant, seulement les projets immobiliers qui nécessitaient une dérogation étaient soumis à de telles exigences.

Malgré ce nouveau règlement, les promoteurs construisant au centre-ville pourront non seulement bâtir leurs logements sociaux ailleurs dans le centre de Montréal, mais le seuil de logements abordables sera diminué jusqu’à 10% et seulement 5% de logements familiaux seront exigés en-dehors des volets social et abordable.

Il sera aussi possible de remplacer la construction de logements sociaux et abordables par la vente d’un terrain vacant à la Ville ou par une contribution financière entre 23$ et 118$ du mètre carré, tout dépendant du secteur de la Ville.

Au centre-ville, s’il décide de verser de l’argent pour les logements sociaux et abordables, un promoteur n’aura qu’à fournir un 5% de logements de 3 chambres et plus pour respecter le nouveau règlement municipal. Dans les quartiers centraux, ce chiffre montera à 10% tandis que dans les extrémités de l’île, il n’y pas d’autre exigence que la contribution financière.

D’ailleurs, pour tous les projets entre 5 et 49 logements, aucune construction ne sera exigée, mais seulement une contribution financière pour le logement social.

Plus de détails suivront...