/finance
Navigation

Un nouvel appui pour le chantier maritime Davie

Coup d'oeil sur cet article

LÉVIS – Comme les maires de Saguenay et de Longueuil récemment, c'était au tour du maire de Sherbrooke de visiter le chantier maritime Davie mercredi. Accompagné d'une vingtaine d'entrepreneurs de l'Estrie, le maire Steve Lussier a dit souhaiter que d'autres contrats soient accordés à Lévis.

«Plus de 800 fournisseurs proviennent du Québec, dont plusieurs de l'Estrie. Il faut préserver ces emplois», a mentionné le maire Lussier.

Alors que le fédéral doit accorder des contrats, le maire de Lévis en remet. Gilles Lehouillier insiste pour que le chantier maritime soit officiellement inclus dans la Stratégie nationale de construction navale avant le début de la campagne électorale.

«Le fédéral doit accorder pour 18 milliards $ de contrats et la moitié de cette somme ira aux fournisseurs. Ça leur permet de développer leur entreprise, c'est important pour l'économie du Québec», a mentionné le maire Lehouillier.

Par ailleurs, on attend toujours la décision du comité interministériel au provincial, présidé par le ministre de Transports du Québec, pour la construction du traversier qui remplacera le «CTMA Vacancier» entre Montréal et les Îles-de-la-Madeleine.

Le «CTMA Vacancier» représente plus de 400 emplois directs et plus de 600 indirects.

«Le gouvernement Legault souhaite des trains construits au Québec, alors nous, on croit que c'est bon pour les navires aussi», a indiqué le président de l'Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada, André Komlosy.

L'alliance pour la pérennité du chantier Davie prend de l’ampleur chaque semaine.