/entertainment/music
Navigation

Un premier concert presque gâché par de faux billets pour Billie Eilish

Un premier concert presque gâché par de faux billets pour Billie Eilish
Photo MARTIN ALARIE

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL – Lyna Vo, une adolescente de 14 ans de Montréal, a failli voir sa première sortie à un concert être gâchée en raison du commerce de faux billets pour le passage de la sensation de l’heure, la chanteuse américaine Billie Eilish, à la Place Bell de Laval, mercredi soir.

Lyna Vo, une «très grande fan» de l’auteure-compositrice-interprète de 17 ans – laquelle a généré un engouement monstre à Laval – a utilisé la plateforme Viagogo pour se procurer ses laissez-passer pour aller applaudir son idole. La transaction a été réglée par courriel. 

Or, mercredi, les gardiens de la Place Bell ont refusé les documents virtuels de la jeune fille, qui étaient invalides. Sa mère et elle ont tenté de joindre Viagogo pour obtenir un remboursement ou des billets de rechange, en vain. 

«On a dépensé plus de 300$ pour rien, a déploré Lyna Vo. La seule façon qu’on peut les contacter, c’est par courriel, et ça peut prendre plusieurs jours avant qu’ils nous répondent. On n’a aucun contact, on ne peut pas les appeler...» 

Heureusement, une bonne samaritaine qui se tenait à proximité de la billetterie pour écouler ses propres billets en trop, Sylvia Farias, est venue à la rescousse de Lyna Vo en lui vendant sa «marchandise». Lyna Vo a néanmoins juré que cette expérience lui servirait de «leçon». 

«La prochaine fois, je vais les acheter avec evenko», a-t-elle doucement déclaré. 

Sur Kijiji

Le Journal de Montréal rapportait mardi une dizaine de témoignages de gens fâchés de s’être fait flouer par des revendeurs de faux billets, recensés sur la page Facebook de la prestation de Billie Eilish à Laval. 

Mercredi, sur cette même page, les offres de billets s’additionnaient encore, à quelques heures du spectacle. La médiatisation de la supercherie a toutefois fait son œuvre, puisque plusieurs internautes s’indiquaient entre eux les messages louches ou incertains. 

Du lot de victimes, l’Agence QMI a relevé sur les lieux deux exemples d’achats qui ont mal tourné, comme celui d’Éloïse Drouin, 15 ans, de l’arrondissement de Lachine, qui a reçu plusieurs propositions en plaçant une annonce sur Kijiji pour dénicher des billets. Elle est allée rencontrer un homme qui disait pouvoir lui en filer à bon prix, mais qui l’a finalement fraudée sans vergogne. 

«Que ce soit pour le Canadien, evenko, Spectra ou encore Juste pour rire, nous recommandons toujours à la population de se procurer leurs billets sur nos sites officiels. C’est une façon certaine d’éviter d’être victime de fraude», a déclaré Paul Wilson, vice-président principal, affaires publiques et communications du Groupe CH, propriétaire d’evenko.