/news/education
Navigation

Une école liée à la Mission de l'Esprit-Saint va perdre son permis

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-PAUL | Une école dirigée par une communauté religieuse de Lanaudière va perdre son permis en raison d'irrégularités.

L'école l'Accord, située à Saint-Paul, près de Joliette, est administrée par la Mission de l'Esprit-Saint, un groupe qualifié de sectaire par ses anciens membres.

TVA Nouvelles a appris que le ministère de l'Éducation y a effectué des inspections récemment et a constaté qu’il n'y aurait pas suffisamment d'enseignants qualifiés.

Un avis de non-renouvellement du permis, qui était valide jusqu'en 2021, a été envoyé à l'école la semaine dernière. Les enfants qui fréquentent actuellement l'établissement pourront cependant terminer leur année scolaire.

L'école refuse de commenter la situation en expliquant être en pourparlers avec Québec.

Fermée en 2004, de nouveau permise en 2016

Cette école a déjà fait l'objet d'une émission de «J.E.» au début des années 2000.

À l'époque, l'Institut Laflèche œuvrait sans permis. L'école illégale avait été fermée en 2004. Une décision confirmée en 2007 par la Cour supérieure avait ordonné la fermeture définitive de l'école de la Mission de l'Esprit-Saint.

Dans les années qui ont suivi, les membres de la communauté ont choisi de scolariser leurs enfants à la maison, en alléguant respecter le programme pédagogique, mais plusieurs enfants échouaient aux examens du ministère.

En 2016, la communauté a réussi à obtenir un permis en bonne et due forme parce qu'elle avait réussi à embaucher du personnel qualifié, notamment des enseignants qui n'étaient pas issus du mouvement religieux.

Quatre-vingt-huit enfants du primaire et du secondaire fréquentaient alors l'établissement.

Prières et mariages de mineures

Les élèves de l'école l'Accord doivent réciter une prière dans un petit amphithéâtre le matin. Ils doivent également apprendre ainsi que connaitre les principes et croyances du mouvement religieux.

Les fidèles de la Mission de l'Esprit-Saint croient qu'un policier montréalais mort en 1925, Eugène Richer dit Laflèche, est l'incarnation du Saint-Esprit.

D'ex-membres à qui nous avons parlé affirment que la communauté incite les femmes à se marier très jeunes, certaines dès l'âge de 14 ans.

Elle encourage aussi les femmes à avoir beaucoup d'enfants et enseigne aussi aux jeunes filles qu'elles doivent être soumises à leur mari.

Par ailleurs, tous les membres du groupe religieux doivent donner 10 % de leur salaire à la communauté.