/news/politics
Navigation

ALÉNA et crise diplomatique avec la Chine: Trudeau ira à Washington rencontrer Trump

Coup d'oeil sur cet article

Ottawa | Justin Trudeau sera reçu par Donald Trump à la Maison-Blanche le 20 juin pour des discussions centrées sur la ratification du nouvel accord de libre-échange nord-américain et la crise diplomatique entre le Canada et la Chine, a annoncé jeudi le bureau du premier ministre.

Il s’agira de la première visite officielle à Washington de Trudeau depuis 2017. Les relations entre les deux hommes, difficiles depuis la réunion du G7 l’an dernier à Charlevoix, semblent s’être depuis réchauffées. 

Contrairement à Washington, Ottawa et Mexico ont lancé la procédure devant mener à la ratification de l’AEUMC (Accord États-Unis-Mexique-Canada), signé à l’automne dernier et appelé à remplacer l’Accord de libre-échange nord-américain (Aléna). 

Lors d’une conférence de presse en marge d’une visite au Congrès américain à Washington, la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland a rappelé que son pays comptait ratifier le nouvel ALÉNA en tandem avec les États-Unis.  

«Notre intention, dans la mesure du possible, est d’avancer en tandem avec le processus législatif américain», a-t-elle souligné, interrogée pour savoir si Ottawa comptait ratifier le nouveau traité avant la fin de la session parlementaire actuelle fin juin. 

Justin Trudeau, dont le pays traverse une grave crise diplomatique avec la Chine depuis l’arrestation en décembre d’une dirigeante du géant chinois des télécoms Huawei, à la demande des États-Unis, compte également aborder ce dossier avec M. Trump. 

À la suite de l’arrestation de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, dont les États-Unis demandent l’extradition, la Chine a arrêté deux ressortissants canadiens, l’ancien diplomate Michael Kovrig et le consultant et homme d’affaires Michael Spavor. Les autorités chinoises les soupçonnent d’espionnage, mais Ottawa estime qu’ils sont «détenus arbitrairement». 

Les autorités chinoises ont également condamné à mort deux autres Canadiens reconnus coupables de trafic de drogue. 

Dans son bras de fer avec Pékin, Ottawa a obtenu le soutien de ses alliés, y compris les États-Unis, l’Union européenne, l’Otan et le G7. 

«Dans la perspective du prochain sommet du G20 à Osaka, les deux dirigeants (Trudeau et Trump, NDLR) vont discuter des grands défis mondiaux, notamment la détention arbitraire de deux citoyens canadiens», souligne le communiqué du bureau de M. Trudeau. 

Le prochain sommet du G20, réunissant les principales puissances économiques mondiales, doit avoir lieu les 28 et 29 juin au Japon.