/news/politics
Navigation

Laïcité: le projet de loi laisse le champ libre aux sectes, s’inquiètent les évêques

Les grandes religions ciblées par le projet de loi 21

Francois Legault
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Le projet de laïcité du gouvernement Legault cible les grandes religions et laissera le champ libre aux sectes, déplore l’Assemblée des évêques catholiques du Québec.

La CAQ fait fausse route en misant sur l’interdiction des signes religieux chez les employés de l’État en position d’autorité pour affirmer la laïcité de l’État, estime Mgr Pierre Murray.

«Il y a quelques années, il y avait l’histoire de la secte du temple solaire. J’imagine que ces gens-là se promenaient avec une chaîne et un soleil dans le cou. C’est un signe religieux. Ils auraient sans doute passé tous les filtres que l’État veut mettre (avec sa pièce législative)», a-t-il soutenu, en entrevue avec notre Bureau parlementaire.

La bague de mariage permise

Après une valse-hésitation, le gouvernement caquiste a exclu hier la bague de mariage des symboles ciblés par le projet de laïcité. «Les alliances ne sont pas visées», a soutenu le ministre Simon Jolin-Barrette.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Plus tôt en journée, son chef François Legault n’avait pas été en mesure de dire si un jonc porté par des époux est un signe religieux. Le PM a convenu que la définition formulée par son gouvernement est perfectible.

Mgr Murray estime que ce débat démontre à quel point l’État n’est pas outillé pour juger ce qui est ou non un symbole religieux.

Dans l’organisation catholique, les joncs de mariage symbolisent à la fois l’alliance entre les époux et entre Jésus-Christ et l’humanité, précise-t-il. Mais une bague portée au doigt d’une personne mariée au palais de justice n’aura pas une signification religieuse.

«Gourous»

D’autant qu’il y a une infinité de signes religieux. L’homme d’Église signale que bien avant la croix, le symbole chrétien était un poisson.

«Dans le fond, (la loi) va cibler les grandes religions que l’on connaît. Et les petits groupes religieux, qui sont peut-être plus dangereux et dommageables, les sectes religieuses pour lesquelles il n’y a pas à l’interne de règles et c’est autour d’un gourou, si la personne devient professeur et puis dans sa classe, alors que la porte est fermée, promeut son affaire, tout en ayant les symboles, mais personne ne les reconnaît. Est-ce qu’on a trouvé le bon moyen d’empêcher ça en lui donnant un code vestimentaire?»

Mais le gouvernement est ferme dans son intention d’adopter avant l’été le projet de loi 21, tout comme la réforme du système d’immigration. François Legault pourrait faire siéger l’Assemblée nationale cette fin de semaine pour forcer l’adoption des deux textes de loi par bâillon.