/sports/opinion/columnists
Navigation

Le froid gâche le début de saison

Camping
Photo Julien Cabana Le froid a considérablement ralenti les ardeurs des campeurs en début de saison. Il faut espérer que la chaleur et le beau temps vont finir par arriver pour que la saison revienne à la normale.

Coup d'oeil sur cet article

En raison de la mauvaise température qui s’acharne sur le Québec depuis le début du printemps, les exploitants de terrain de camping ont enregistré une baisse d’achalandage en début de saison.

« Jusqu’ici, nous enregistrons une baisse de l’achalandage en raison principalement de la mauvaise température », explique le président-directeur général de Camping Québec, Simon Tessier.

« Nos propriétaires nous ont confirmé que soit des réservations avaient été annulées ou encore qu’il n’y avait tout simplement pas de réservations. C’est véritablement le temps froid qui a freiné les ardeurs des campeurs. »

« Il est rare que la pluie tombe durant toute une journée en temps normal. Les campeurs sont quand même fidèles et espèrent qu’elle va s’arrêter sauf que cette saison, ce n’est pas le cas. Le fond de l’air est toujours froid », poursuit M. Tessier.

Le problème pour les exploitants, c’est qu’ils ne pourront pas rattraper ces nuitées perdues.

« Tout ce qui est perdu en début de saison, en mai et juin, est difficile à rattraper. On pourrait croire qu’ils vont pouvoir se rattraper, mais ce ne sera pas le cas », ajoute le directeur général.

« Les gens ont leurs habitudes de vie. À l’automne, c’est le retour en classe. Les activités sont moins disponibles sur les campings en raison d’un manque de main-d’œuvre étudiante, autant de facteurs qui font en sorte que la fréquentation est moindre. Nous devons être prudents dans notre évaluation de ce que sera le portrait de la présente saison au final, mais, chose certaine, elle ne sera pas aussi bonne que l’année dernière », regrette M. Tessier.

De l’espoir

Si de leur côté les campeurs espèrent que finalement la météo va être de leur bord, les exploitants de campings peuvent s’attendre à une embellie. Les campeurs seront au rendez-vous lors des deux prochaines longues fins de semaine.

« Jusqu’à présent, un sondage rapide auprès de nos membres nous a permis de savoir que pour les fins de semaine de la Saint-Jean-Baptiste et de la Confédération, pour plus de 70 % d’entre eux, les deux congés risquent de ressembler à l’année dernière. Pour 10 % des exploitants, les réservations sont en hausse alors que pour 20 % il y aurait une baisse », analyse M. Tessier.

« Si la température peut se replacer rapidement et que la chaleur revient, cela pourrait faire toute la différence. Les campeurs québécois sont reconnus pour être des gens capables d’en prendre sauf qu’avec le froid de canard qui prévalait en début de saison, plusieurs ont renoncé », se désole-t-il.

À l’instar de toutes les activités qui se pratiquent à l’extérieur, le camping n’échappe pas aux caprices de dame Nature ce printemps.

Les gens qui font du camping veulent vivre dehors et non pas enfermés dans leurs unités.

Pour les petites familles, le camping demeure le moyen le moins dispendieux pour prendre des vacances. Encore faut-il que les activités offertes par le terrain où vous vous trouvez soient disponibles.

Quoi faire en camping

L’offre des campings en matière d’activités est diversifiée et variée. Toutefois, il ne faut pas oublier que toutes les régions du Québec ont aussi beaucoup à vous offrir.

Afin de vous renseigner, surtout si la température est plutôt maussade, Camping Québec propose aux abonnés de sa nouvelle infolettre Destination des renseignements sur quoi voir, quoi faire et quoi déguster au Québec.

L’organisme a obtenu la collaboration de nombreux partenaires de l’industrie touristique pour créer ce programme.

Sur le webzine, vous allez découvrir une foule de possibilités. C’est une façon d’atténuer les mauvaises journées.

Pour tout savoir, il suffit de vous rendre sur le site de Camping Québec.

Avec cet outil, vous pourrez au moins découvrir des choses à faire au lieu de demeurer enfermés dans votre tente ou votre VR durant un séjour de camping.

En bref

Le propane

Comme les nuits sont encore fraîches, il se peut fort bien que vous ayez besoin d’un système de chauffage pour assurer votre confort. Dans la majorité des cas, ces appareils fonctionnent au gaz propane. Il est donc très important de bien les vérifier d’abord pour s’assurer qu’ils vont donner le rendement voulu et aussi qu’il n’y a pas de fuites. Le meilleur moyen de le savoir est encore d’utiliser du savon à vaisselle sur les joints. S’il y a une fuite, vous verrez des bulles apparaître. Il faut se rappeler que le propane n’a pas vraiment d’odeur lorsque la bonbonne est pleine. L’odeur que l’on peut sentir est le signal que votre bonbonne est basse et qu’elle nécessite un remplissage.


Les ARCC

Toutes les Associations régionales de la Fédération de camping et de caravaning organisent de nombreuses activités tout au long de la saison. Il suffit de se rendre sur le site www.fqcc.ca pour connaître le calendrier exact sous la rubrique ARCC qui apparaît sur la page d’accueil. À titre d’exemple, on y apprend que du 28 au 30 juin, l’ARCC de l’Abitibi-Témiscamingue tiendra une activité spéciale à Rouyn-Noranda pour présenter le côté multiculturel de la ville. Beaucoup d’autres événements du genre sont organisés un peu partout au Québec. Prenez le temps de consulter le calendrier pour faire votre choix.