/lifestyle/food
Navigation

Un pari plus qu’audacieux!

Le président Enrico Bouchard et le distillateur Martin Brisson.
Photo courtoisie, Ginweek Le président Enrico Bouchard et le distillateur Martin Brisson.

Coup d'oeil sur cet article

Au cœur de la ville de Clermont, dans Charlevoix, se cache un beau petit bijou bien intéressant qui, depuis sa création il y a maintenant deux ans, se révèle de plus en plus aux amateurs de spiritueux. La distillerie-microbrasserie Menaud, comme son nom le mentionne, produit à la fois des bières et des alcools forts. Le meilleur des deux mondes, quoi !

« Quand nous avons débuté, nous produisions uniquement de la bière. En janvier dernier, nous avons lancé nos deux premiers spiritueux. Dans la région, nous sommes les premiers à combiner les deux types de produits », lance fièrement l’un des cinq partenaires, Charles Boissonneau.

Grégoire Bluteau, Enrico Bouchard, Martin Brisson et Gilles Brouard complètent l’équipe.

Conquérir le marché

« Notre mot d’ordre : nos produits doivent provenir de la région. C’est important pour nous d’utiliser des bases québécoises, des produits locaux », explique l’entrepreneur.

La bière MIEL a de quoi surprendre, car elle contient... véritablement du miel.

Cette bière extra-forte présente en bouche des notes de fruits secs et de prune.

Au nez, son parfum n’est pas sans rappeler la noisette grillée et le caramel anglais.

Si le volet microbrasserie propose une belle gamme de produits, la distillerie, quant à elle, présente actuellement deux produits : un gin et une vodka.

Et d’entrée de jeu, il faut avouer que la bouteille impressionne. Il aura fallu un an à l’équipe pour obtenir un résultat surprenant. Et le mot est juste.

Fait à partir de blé et de seigle provenant des terres de L’Isle-aux-Coudres, le gin est infusé avec des botaniques québécoises à 98 %. Le 2 % restant est en fait la baie de genièvre.

Avec ses arômes à la fois salins et citronnés, ce gin a une belle robe en bouche et pourrait étonner dans un gin-tonic ou même sur glace, tout simplement.

SAQ

« On développe de nouveaux projets, on veut aller plus loin. Notre gin et notre vodka devraient être vendus dans les SAQ au cours des prochaines semaines. On est très fiers de ce qu’on a réalisé en deux ans », conclut M. Boissonneau.

Produire à la fois de la bière et des alcools forts, le pari était inusité. Mais force est d’admettre que la recette fonctionne. Et il n’y a pas que le pari qui est audacieux, les produits le sont tout autant. Santé !


► Site web : menaud.ca