/news/health
Navigation

Des lettres d’enfants pour encadrer le deuil chez les enfants

Coup d'oeil sur cet article

 La maison de soins palliatifs Maison Marie-Élisabeth, à Rimouski, a mis sur pied un projet novateur pour aider à mieux encadrer le deuil chez les enfants. 

 Les parents se demandent souvent, dans cette période pénible à traverser, comment impliquer les enfants et ce à quoi ils doivent être exposés. 

 Les employés de la Maison Marie-Élisabeth ont élaboré des documents pour les familles et ils ont fait appel à des gens très importants pour le faire: des enfants. 

 Des élèves de quatrième année et de cinquième année de l’école de l’Estran, à Rimouski, ont participé bénévolement au projet. 

 Ils ont tous écrit une lettre qui s’adresse à des jeunes de cinq à douze ans qui ont vu un de leurs proches vivre leurs derniers jours à la Maison. 

 La travailleuse sociale Cindy Laflamme, de la Maison Marie-Élisabeth, soutient qu’il y avait un manque à ce niveau. «On se rendait compte, avec le personnel, qu’il y a souvent des malaises, quand il y a des enfants, de savoir jusqu’où on les intègre dans les soins, a affirmé Mme Laflamme. [...] En utilisant ces lettres-là et le dépliant qu’on remet, c’est [possible de trouver] beaucoup [d’informations pour] accompagner [un] enfant dans le processus de fin de vie d’un proche». 

 Félix Dionne a participé au projet puisqu’il «trouvait que c’est une belle cause pour les personnes qui perdaient un proche». 

 Sa camarade de classe Gabrielle Lessard abonde dans le même sens et ajoute «qu’il ne faut pas qu’ils s’en fassent puisque c’est comme s’ils étaient toujours là». 

 Déjà, des jeunes endeuillés ont pu recevoir de ces lettres. Selon Cindy Laflamme, une grand-maman et son petit-fils ont «pris un moment pour lire la lettre, et ce fut un moment riche en émotions qui leur a permis de discuter du sujet».