/finance/business
Navigation

Nouveau centre d’excellence: les défis de recrutement de CGI à Drummondville

Coup d'oeil sur cet article

Il n’est pas facile de combler ses besoins en main-d’œuvre à Drummondville, comme le constate CGI depuis l’ouverture en mars dernier de son centre d’excellence dans la capitale régionale du Centre-du-Québec.

Sur les 300 emplois qui doivent être créés en cinq ans, seulement 70 personnes ont été embauchées à ce jour et, de ce nombre, une trentaine de travailleurs sont déjà en poste, a rapporté le journal local L’Express.

CGI, qui est spécialisée en services-conseils en technologies de l’information (TI), a dû notamment se tourner vers l’étranger pour pourvoir les postes dans son septième bureau régional au Québec. Celui-ci doit se développer en plusieurs phases.

«La structure d’attraction de main-d’œuvre de Drummondville, c’est une structure qui est celle de Montréal, celle de Québec. On va dans les grandes ligues et c’est là qu’on va continuer d’aller, et idéalement, on va les dépasser», a dit le maire Alexandre Cusson, qui est aussi président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

L’entreprise montréalaise cherche des analystes-programmeurs, des spécialistes en assurance qualité, des chargés de projet ainsi que des développeurs web.

«Drummondville a été choisie pour plusieurs raisons, entre autres pour ses établissements d’enseignement. Pour nous, c’est un bassin qui est extrêmement précieux. C’est ce qui donnera à nos jeunes le goût de rester dans la région», a dit Marie-Josée Gaudreault, directrice et responsable des opérations du centre d’excellence de Drummondville pour CGI.