/weekend
Navigation

À lire sans faute

Nuits Appalaches, Chris Offutt, aux Éditions Gallmeister, 240 pages
Photo courtoisie Nuits Appalaches, Chris Offutt, aux Éditions Gallmeister, 240 pages

Coup d'oeil sur cet article

C’est notre petit cadeau de la fête des Pères : un roman qu’on a tout simplement adoré.

Pour se faire engager dans l’armée et échapper à la misère qu’il a toujours connue, Tucker a dû mentir sur son âge. Lorsqu’il reviendra de Corée une fois la guerre terminée, il n’aura donc même pas encore fêté ses 18 ans. Avec sa solde de 440 $ et les 11 médailles qu’il a récoltées en intégrant l’unité aéroportée des forces spéciales chargée d’opérer derrière les lignes ennemies, Tucker a maintenant tout l’avenir devant lui. Et comme il ne sait pas trop quoi en faire, il décidera tout bonnement de retourner dans les collines de son Kentucky natal. En train d’abord puis, passé Cincinnati, à pied. Chemin faisant, il sauvera ainsi une jeune fille de 15 ans sur le point de se faire violer juste après l’enterrement de son propre père...

Un malheur après l’autre

Dans ce roman, il y a beaucoup, beaucoup de noir. Mais aussi énormément d’amour, parce que Tucker ne tardera pas à s’éprendre follement de Rhonda, la jeune fille qu’il a sauvée. Et peu importe leur âge, tous deux n’auront bientôt qu’une idée en tête : fonder au plus vite une famille bien à eux afin d’être enfin heureux.

Cinq enfants et une dizaine d’années plus tard, Tucker sera toutefois le premier à reconnaître que les choses pourraient aller mieux. Non seulement parce qu’il n’a jamais rien trouvé d’autre qu’un boulot précaire de coursier (chez un trafiquant d’alcool, qui plus est !), mais parce qu’un sale type des services sociaux tient apparemment mordicus à lui enlever ses enfants.

Un vrai coup de cœur.

DES SUGGESTIONS POUR LA FÊTE DES PÈRES

Les premières enquêtes d’Adamsberg

Fred Vargas,  aux Éditions Viviane, Hamy deux tomes
Photo courtoisie
Fred Vargas, aux Éditions Viviane, Hamy deux tomes

 

Ce coffret renferme les deux premiers rompols de la série du commissaire Jean-Baptiste Adamsberg, à savoir L’homme aux cercles bleus (paru en 1991) et L’homme à l’envers (paru en 1999). L’un comme l’autre ont remporté au moins un prix et oui, on se rappelle avoir eu à l’époque beaucoup de plaisir à les lire. Une belle idée-cadeau pour tous les papas qui ont adoré les opus suivants.

L’héritage des espions

John le Carré, aux Éditions Points, 
416 pages
Photo courtoisie
John le Carré, aux Éditions Points, 416 pages

 

Aujourd’hui à la retraite, Peter Guillam sera très surpris d’être rappelé par les services de renseignement britanniques. Pendant la guerre froide, alors qu’il était agent secret, deux personnes ont été tuées au cours d’une opération clandestine et plus de 50 ans après, quelqu’un a décidé qu’il serait intéressant d’en découvrir les circonstances exactes... Pour les fans de longue date de le Carré.

Histoire de la CIA

John Prados, aux Éditions Perrin, 544 pages
Photo courtoisie
John Prados, aux Éditions Perrin, 544 pages

 

On ne peut plus compter le nombre de films dans lesquels la CIA est loin d’avoir le beau rôle. Ayant passé une grande partie de sa vie à en explorer les arcanes, l’historien John Prados nous explique pourquoi. Car pour obtenir toutes les informations qui ont jusqu’à présent contribué à assurer sa pérennité, cette célèbre agence de renseignements n’a souvent reculé devant rien... Un ouvrage particulièrement bien documenté qui risque d’en étonner plus d’un.

Terre – Archéologie du Québec

Anne-Marie Balac, Christian Roy et Roland Tremblay, aux Éditions de l’Homme, 200 pages
Photo courtoisie
Anne-Marie Balac, Christian Roy et Roland Tremblay, aux Éditions de l’Homme, 200 pages

 

Il y a ce qu’on voit, et tout ce qu’on ne voit pas. Sans le savoir, on marche peut-être ainsi depuis des années sur les fondations d’un bâtiment de ferme qui a été construit à la demande de Samuel de Champlain, ou sur le site d’une ancienne maison-longue d'un village iroquoien. En nous montrant ce qui se cache parfois sous terre, ce livre nous offre l’occasion d’en apprendre beaucoup sur l’archéologie et sur l’histoire du Québec.

Frissons garantis

Hors limites, Val McDermid, aux Éditions Flammarion, 512 pages
Photo courtoisie
Hors limites, Val McDermid, aux Éditions Flammarion, 512 pages

 

Fausse route

S’ils n’avaient pas autant bu et s’ils n’avaient pas eu la très mauvaise idée de voler une voiture, les quatre adolescents brièvement croisés dans le premier chapitre seraient probablement encore vivants. De fait, seul le conducteur finira par être conduit à l’hôpital mais, pour l’instant, personne ne sait s’il survivra ou non à ses blessures. Quoi qu’il en soit, prise de sang et analyse d’ADN s’imposent toujours en pareil cas. Et surprise, il y aura une correspondance d’ADN familial liée à une vieille affaire de meurtre non élucidée. Vingt ans plus tôt, une jeune coiffeuse a en effet été frappée, violée et étranglée dans un bar de Glasgow, et le coupable n’a jamais été arrêté.

Des cas intrigants

Pour la quatrième fois, on retrouvera ainsi le commandant Karen Pirie, chef de l’Unité des affaires historiques – et héroïne de la série. Ce cold case lui sera attribué d’office et en principe, elle aurait pu le résoudre très vite si... Non, pas question d’en dire plus ! En revanche, on peut ajouter que Karen s’intéressera également à une autre affaire : le meurtre d’un homme psychologiquement instable dont la mère a elle aussi été assassinée.

Exception faite de la première phrase, un très bon Val McDermid.