/weekend
Navigation

À la recherche d’Elvis: quand le King entre en scène

WE 0525 Théâtre été
Photo courtoisie, Théâtre des Cascades

Coup d'oeil sur cet article

Dans le cadre de sa comédie estivale, le Théâtre des Cascades plongera ses spectateurs au coeur d’un concours musical où les participants devront imiter Elvis Presley. Pour l’occasion, on assistera à un amalgame d’humour, de théâtre et de musique tandis que divers imitateurs déambuleront sur scène en interprétant les meilleures chansons du « King ».

« Je suis des cours de chant depuis janvier dernier », lance le comédien Roger Léger qui sera l’un des imitateurs d’Elvis. On l’avait d’ailleurs entendu chanter la saison dernière dans ce même théâtre, tandis qu’il interprétait un baryton d’opéra dans la pièce Zaza d’abord. « Apprendre à chanter du Elvis, c’est un autre défi, il faut du rythme. »

Cette pièce de l’auteure canadienne, Marcia Kash, qui a vu le jour en 1997 à Calgary, a connu une première adaptation québécoise en 2001 au Théâtre de Rougemont, mise en scène à l’époque par Serge Denoncourt. Maude Guérin, Linda Sorgini et Marie-Chantal Perron étaient notamment de la distribution. En raison du succès que la pièce a connu, tant au Québec qu’aux États-Unis, elle a été reprise à plusieurs reprises, notamment au Théâtre Beaumont­­­-St-Michel en 2011.

Une grande finale

La pièce est campée en 1993 à Mont-Laurier, au bar On The Rock, au moment d’une des finales régionales québécoises qui se tient dans le cadre d’un concours panaméricain. On attend même un juge de Las Vegas qui souhaite dénicher le meilleur imitateur d’Elvis en Amérique du Nord.

Sur les planches, ils seront quatre à imiter Elvis à différentes époques de sa vie.

« Le grand gagnant remportera une place à Las Vegas dans un grand spectacle d’Elvis », souligne Roger Léger qui est aussi copropriétaire du Théâtre des Cascades. Ainsi, on verra qu’ils ont tous leurs motivations à se présenter à ce concours qui se poursuivra au-delà de cette finale.

Au cours de la première moitié de la pièce, on assistera à l’arrivée des candidats pendant qu’une tempête de neige fait rage. « En raison de la tempête, ils seront quatre finalistes au lieu d’une douzaine comme prévu », révèle Roger Léger qui, lui, personnifie Maurice, un homme qui imite Elvis depuis une vingtaine d’années. « Il fait des spectacles d’Elvis, même s’il sait qu’il n’est pas vraiment bon. C’est son dernier concours et il veut gagner à tout prix », ajoute-t-il.

Le public votera

Maurice ne sera pas le seul à vouloir absolument gagner. Il faut donc s’attendre à des tricheries, de la manipulation et des rebondissements.

Puis, en deuxième partie, on assistera au concours où chaque candidat interprétera des refrains de quatre chansons. « C’est le public qui va décider qui remportera le fameux concours grâce à un applaudmètre », annonce l’acteur.


► On peut également suivre Roger Léger à la télévision dans la série, Les pays d’en haut. Il est également en tournage pour la nouvelle série, La Maison Bleue qui sera diffusée sur ICI Tou.tv Extra en mars 2020. Il sera de retour sur les planches au Théâtre Duceppe dans la pièce, Disparues de l’Américain, Tracy Letts mise en scène par René Richard Cyr en octobre prochain.

À la recherche d’Elvis

♦ Auteure : Marcia Kash

♦ Traduction et adaptation : Josée La Bossière

♦ Metteur en scène : Michel-Maxime Legault

♦ Distribution : François-Simon Poirier, Frédérike Bédard, Roger Léger, Julie Ménard, José Dufour, Andrey-Ann Tremblay

♦ Du 21 juin au 10 août

♦ Au Théâtre des Cascades (Pointe-des-Cascades)