/finance/pme
Navigation

Un projet d’affaires bien livré

Deux entrepreneurs ont innové dans le domaine de la livraison de colis sur de courtes distances

Paul-Henri Erhard et Jordan Arshinoff-Foss de Xpedigo, dans leurs bureaux à Boucherville.
Photo Pierre-Paul Poulin Paul-Henri Erhard et Jordan Arshinoff-Foss de Xpedigo, dans leurs bureaux à Boucherville.

Coup d'oeil sur cet article

En 2017, Jordan Arshinoff-Foss a quitté un poste de direction dans une grande entreprise, renonçant du coup au « très bon salaire » et aux avantages qui viennent avec, pour fonder Xpedigo avec son associé, Paul-Henri Erhard. Il réalisait ainsi un rêve de jeunesse : devenir entrepreneur.

« Depuis toujours, j’aime avoir des projets à réaliser », dit-il.

Cette ambition, il avait jusque-là réussi à la combler chez son employeur, le Groupe d’entreprises Bodtker, un distributeur pancanadien de contenants industriels où, en tant que représentant des ventes, il a pu mener des projets d’envergure, comme une expansion vers les provinces atlantiques alors qu’il avait à peine 27 ans.

« Je me suis toujours défini comme un intrapreneur », explique Jordan, qui a gravi les échelons jusqu’au poste de directeur régional.

Les choses ont toutefois changé quand Bodtker a été acquis par une entreprise américaine en 2016.

« J’ai alors perdu mon boss, qui était devenu mon mentor et même un ami, et une culture d’entreprise où l’initiative était valorisée. »

Tenir enfin son idée

Plus sa motivation au travail s’effritait, plus l’idée de se lancer en affaires grandissait dans sa tête. Il lui restait à trouver un projet d’entreprise qui l’allumerait. Cela s’est fait le jour où son beau-frère, Paul-Henri Erhard, lui a raconté une mauvaise expérience qu’il a vécue pour la livraison d’un colis.

« Il n’en revenait pas qu’avec les technologies d’aujourd’hui son paquet ait été livré à la mauvaise adresse. C’est là qu’on s’est dit qu’il faudrait un service comme Uber pour la livraison sur de courtes distances. On s’est regardés et on a tout de suite su qu’on tenait notre projet d’affaires », raconte Jordan.

Pendant des mois, les deux hommes ont planché sur le développement de l’application Xpedigo. L’expertise de Paul-Henri comme développeur a alors largement été mise à profit.

Ils ont ensuite mené une phase de tests qui leur a permis de peaufiner l’interface grâce aux commentaires des utilisateurs et des livreurs. À chaque étape, ils soumettaient la version bêta au test ultime, le « Mom test ». « Si ma mère, qui n’est pas très techno, utilisait sans problème une fonctionnalité, ça voulait dire qu’elle était au point », explique Jordan en riant.

Le défi du dernier kilomètre

Les deux associés ont lancé leur application en septembre 2018, avec comme premier territoire de couverture la grande région de Montréal. Xpedigo se spécialise dans les livraisons sur une courte distance.

Tout se fait à partir de l’application qui affecte un livreur dès réception de la demande. L’utilisateur peut suivre son colis en temps réel jusqu’à la destination. La livraison est effectuée en quatre heures ou moins pour un service 24 heures, sept jours sur sept.

À ce jour, Xpedigo a recruté une équipe de plus de 85 « partenaires livreurs », qui font l’objet des vérifications de sécurité d’usage. Ils sont payés sur une base horaire avec des bonus de performance ou selon le type de livraison à effectuer.

D’ici la fin de l’année, les deux associés veulent lancer Xpedigo à Québec et Ottawa. En 2020, ils visent Toronto. Des embauches sont prévues à court terme pour soutenir cette croissance.

En se lançant en affaires, Jordan a ainsi suivi les traces de son père et de son grand-père. Il a d’ailleurs travaillé plusieurs années dans l’entreprise familiale jusqu’à ce qu’elle cesse ses activités. « J’étais trop jeune pour prendre la relève, regrette-t-il. Aujourd’hui, je peux dire que ç’a été une bonne chose. Cela m’a forcé à trouver ma propre voie. »

Son parcours

  • Jordan Arshinoff-Foss, 38 ans
  • Certificat en administration, ESQ UQAM, 2005
  • Directeur régional, Contenants Jos Lebel, 2015 à 2017
  • Cofondateur de Xpedigo, 2017

UNE DE NOS MEILLEURES DÉCISIONS

  • « D’avoir retroussé nos manches après un échec avec un client pour mettre au point une solution plus performante et être meilleur dans l’exécution. »

UNE DE NOS PIRES DÉCISIONS

  • « De ne pas avoir écouté mon intuition, un certain 13 février, qui me disait qu’on n’était pas prêts à faire face à la demande pour la Saint-Valentin... La journée a été longue. » 

Vous avez vécu la même expérience. Écrivez-nous : pmeinc@quebecormedia.com