/news/cannabis
Navigation

Le cannabis est omniprésent à Kanesatake

Coup d'oeil sur cet article

Il y a autant de commerces de cannabis à Kanesatake que ce que possède la Société québécoise du cannabis (SQDC) dans tout le Québec, selon les autorités de cette réserve autochtone située en banlieue de Montréal.

Dans ce petit territoire de près de 12 kilomètres carrés, le grand chef du Conseil de bande, Serge Simon, en dénombre 16.

Écoutez Le bon plant une série balado sur le cannabis qui sort des sentiers battus, au-delà des idées préconçues.

«C'est le gouvernement fédéral qui a créé cette situation. Le conseil de bande qui va être obligé de faire quelque chose. Là, c'est de déterminer des lois. Nous voulons mettre en place un système de consultations et ensuite un référendum sur la question. Ottawa a légalisé la marijuana sans nous donner les outils nécessaires, sans consulter les Premières Nations adéquatement. Le fédéral voulait tout simplement aller chercher des taxes et là, ça va leur péter dans la face», a déclaré Serge Simon à TVA Nouvelles.

Il se désole de cette situation, lui qui avait affirmé il y a un an qu’il arrivait «à la date de mon exécution» en parlant de la légalisation de la marijuana.

Le chef Simon s’inquiète aussi de voir des mineurs en consommer.

«Jeudi soir, au bout de la rue où j'habite, il y avait une forte odeur de marijuana. J'ai regardé à ma droite et j'ai vu des adolescents de 16 ou 17 ans en train de fumer du cannabis devant la maison, comme de si rien n'était.»

Du côté de Québec, on a répété dimanche que des négociations sont en cours pour un meilleur encadrement du cannabis..