/finance/business
Navigation

La Caisse de dépôt investit dans la médecine privée

Coup d'oeil sur cet article

Encore des fonds publics dans une entreprise de médecine privée. La Caisse de dépôt a annoncé hier un investissement de 12 M$ dans la firme montréalaise de télémédecine Dialogue.

La jeune entreprise a récolté 40 millions $ au total au moyen d’une ronde de financement menée par la Caisse et le fonds allemand Holtzbrinck Ventures. Power Corporation, la Banque Nationale du Canada ainsi que d’autres investisseurs de Montréal et de Toronto ont également participé au financement.

Dialogue permet aux employeurs de donner accès pour leurs salariés à un médecin par l’entremise d’une application pour téléphones intelligents.

Environ 400 entreprises, dont Ubisoft, Stingray et le Cirque du Soleil, offrent les services de Dialogue à leurs employés en payant une dizaine de dollars par mois pour chacun d’entre eux.

La Banque Nationale est récemment devenue le plus gros client de Dialogue en mettant ses services à la disposition de ses 19 000 salariés canadiens et à leurs familles. Cela représente des coûts annuels de plus de 2 M$.

« Tu te rembourses beaucoup en absentéisme évité », a noté un porte-parole de la Banque, Claude Breton.

Le public pénalisé

Certains des médecins qui travaillent pour Dialogue le font en réduisant leurs heures de travail dans le système public, ce qui peut diminuer les ressources disponibles pour les cas plus urgents.

Quand Le Journal lui a posé la question hier, le PDG de l’entreprise, Cherif Habib, n’a pas répondu directement. « Le patient qui est traité par Dialogue aurait été traité dans le public », a-t-il affirmé.

M. Habib est allé jusqu’à dire que Dialogue « démocratise » l’accès aux services de santé, puisque tous les employés d’une même entreprise participante, peu importe leur salaire, peuvent utiliser l’application.

Rappelons que l’an dernier, Québec a consenti un prêt de 2 M$ à Dialogue.

L’entreprise emploie actuellement 250 personnes, principalement à Montréal, mais aussi à Toronto, Calgary, Munich et Berlin. Elle compte en embaucher 250 autres au cours des 18 prochains mois.

La firme Dialogue doit bientôt inaugurer dans le Vieux-Montréal un nouveau siège social quatre fois plus grand que celui qu’elle occupe actuellement.