/news/politics
Navigation

Quatre fois plus de stagiaires auront droit à des bourses

Québec lance un nouveau programme de 30 millions $ qui vise aussi à contrer la pénurie de main-d’œuvre

Periode des questions
Photo Simon Clark Le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge lors de la période de questions à l’Assemblée nationale jeudi dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Dès l’automne, quatre fois plus d’étudiants auront droit à des compensations financières pour leurs stages en éducation, en santé et en services sociaux avec la création d’un nouveau programme de bourses de 30 millions $.

En plus de favoriser une plus grande «équité», la création du Programme de bourses de soutien à la persévérance et à la réussite vise aussi à contrer la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur public, a indiqué le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, lors d’un entretien avec Le Journal.

«Il faut aider financièrement les étudiants et étudiantes qui font des programmes exigeants, dans lesquels il y a pénurie et pour lesquels la précarité financière peut mener à l’abandon», affirme-t-il.

Les futurs préposés aux bénéficiaires, infirmières et éducatrices en service de garde auront notamment droit à une compensation financière lors de la réalisation de leur dernier stage en milieu de travail, à la fin de leurs études.

De 900 $ à 4000 $

Au total, 17 000 étudiants inscrits dans 16 programmes de formation de niveau professionnel, collégial et universitaire recevront l’an prochain une bourse dont le montant varie entre 900 $ et 4000 $.

De ce nombre, 4000 étudiants en enseignement touchaient déjà depuis l’an passé une somme pour la réalisation de leur dernier stage en milieu de travail.

Le montant de la bourse accordée pour chaque programme a été établi selon différents critères, comme la durée des stages tout au long de la formation ainsi que la demande du marché du travail pour les finissants.

«Analyse exhaustive»

La création de ce programme survient à la suite de la mobilisation étudiante des derniers mois, qui a mené à la création d’un comité de travail au ministère de l’Éducation. L’équipe a réalisé une «analyse exhaustive» de chaque programme de formation comprenant des stages, indique le ministre, qui avait promis de dévoiler son plan de match à la fin avril.

«J’espérais rendre les solutions publiques un peu plus tôt, mais l’important pour les étudiants, c’est que ce soit réglé pour l’automne», affirme M. Roberge.

Même si certains groupes étudiants revendiquaient la rémunération de tous les stages en milieu de travail, y compris les stages d’observation, le ministre estime quant à lui qu’une «très grande majorité des étudiants vont être satisfaits» parce que ce nouveau programme «touche vraiment beaucoup de monde».

Aide supplémentaire

Le programme régulier de prêts et bourses, accessible à tous les étudiants, sera par ailleurs bonifié de 5,6 millions $ «afin de mieux prendre en compte la réalité des stagiaires».

Des frais reliés à l’achat de matériel et au logement pendant les stages pourront notamment être remboursés.

Le montant d’exemption de revenus de bourses, qui était de 5000 $, passera aussi à 7500 $ pour tenir compte de la création de ce nouveau programme de compensation financière.

Plus d’argent pour certains étudiants

17 000 étudiants auront accès à une bourse pour leurs stages dans les programmes suivants :

Formation professionnelle

  • Assistance à la personne en établissement et à domicile 900 $
  • Santé, assistance et soins infirmiers 1000 $

Formation technique

  • Soins infirmiers 2500 $
  • Éducation à l’enfance 2300 $
  • Éducation spécialisée 2300 $
  • Inhalothérapie 2200 $
  • Travail social 2200 $

Formation universitaire

♦ Baccalauréat

  • Enseignement 3900 $
  • Pratique sage-femme 4000 $
  • Sciences infirmières 2800 $
  • Travail social ou service social 2700 $

♦ Maîtrise

  • Enseignement 3900 $
  • Orthopédagogie 2500 $
  • Orthophonie 2600 $
  • Psychoéducation 2700 $
  • Travail social ou service social 2700 $