/24m/transports
Navigation

REM: la structure aérienne en construction

Coup d'oeil sur cet article

Les automobilistes circulant sur l’autoroute 40, dans l’ouest de l’île de Montréal, évolueront à l’ombre de la structure aérienne du Réseau express métropolitain (REM), dont la ligne aérienne atteindra environ six mètres dans certains secteurs.

• À lire aussi: Brossard craint l'afflux de véhicules dans ses rues

«C’est variable en fonction des secteurs. L’objectif premier c’est quand on traverse une route, le gabarit de dégagement doit être plus important», a expliqué Jean-Vincent Lacroix, le porte-parole du Réseau Express Métropolitain, lors de la visite du chantier dans l'arrondissement de Saint-Laurent mardi.

Sur la ligne en direction de Sainte-Anne-de-Bellevue, où une des parties en hauteur du REM est en construction, aucun secteur bâti ne devrait être affecté par la présence de la structure, comme celle-ci longera l’autoroute 40.

«Dans certains autres secteurs, par exemple à Deux-Montagnes, c’est sur un talus végétalisé donc c’est moins haut, c’est un secteur qui est plus résidentiel», a-t-il ajouté.

Première au Québec

Deux poutres de lancement, des grues un peu plus sophistiquées, travaillent en parallèle afin de compléter la portion aérienne du système de transport. Le système, utilisé pour une première fois au Québec, permet d’économiser du précieux temps.

«L’enjeu échéancier était très important. On a 13,5 kilomètres de pont continu à réaliser en trois ans à peu près», a mentionné Stefan Balan, le directeur de projets du REM pour l’antenne de Sainte-Anne-de-Bellevue et de l’aéroport.

Les voussoirs, des pièces de béton préfabriqué pesant entre 42,3 et 57,7 tonnes qui sont déposées sur des piliers de béton, sont transportés sur le chantier afin de supporter le tablier. La poutre de lancement est ainsi utilisée pour le réassemblage de la travée.

Une vitesse de croisière d’installation équivalente à douze voussoirs tous les deux jours est atteignable grâce à la poutre de lancement. Avec une méthode traditionnelle, plusieurs semaines seraient nécessaires pour parvenir au même résultat.

Afin de réaliser ces kilomètres parcourant la partie ouest du REM, 366 travées seront nécessaires, réalisées à l’aide de 4100 voussoirs. La structure deviendra une des plus longues construites en hauteur du Canada.

Échéancier respecté

Selon M. Lacroix, l’échéancier des travaux du REM est respecté près d’un an après le début de la construction de la structure qui comptera 67 kilomètres.

À Brossard, des trains seront testés dès le mois d’octobre 2020. «Toute la technologie de métro automatisé, avant de faire embarquer les premiers clients en 2021, il faut le tester.»