/entertainment/music
Navigation

Sept décennies de voix féminines

Elles interpréteront les grands standards du jazz

ART-REPETITIONS FETE NATIONALE
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean Nanette Workman et la doyenne Sheila Jordan font partie des chanteuses qui participeront au concert Sept grandes voix pour le jazz, à l’occasion du Festival Québec Jazz en Juin.

Coup d'oeil sur cet article

Elles sont sept. La plus jeune est dans la vingtaine et la doyenne, âgée de 90 ans, est une légende du jazz. Sheila Jordan, Ranee Lee, Marie-Claire Linteau, Ariel Pocock, Gabrielle Shonk, Nanette Workman et Karen Young seront réunies sur scène, le 27 juin, pour chanter, à leur manière, les grands standards du jazz.

Ce concert, intitulé Sept grandes voix pour le jazz, est un des événements de la toute première édition du Festival Québec Jazz en Juin, qui débute demain à Québec.

« Il y aura des solos, quelques duos, des trios et un numéro qui réunira les sept chanteuses », a indiqué Patricia Deslauriers, codirectrice artistique de Québec Jazz en Juin et qui sera contrebassiste, lors de ce concert-événement à l’Impérial Bell.

Les chanteuses canadiennes et américaines seront accompagnées par cinq musiciens.

Sheila Jordan
Photo courtoisie
Sheila Jordan

Patricia Deslauriers précise que la Québécoise Marie-Claire Linteau est en début de vingtaine et que l’Américaine Sheila Jordan a eu 90 ans en novembre dernier.

« Sept décennies seront sur scène lors de ce concert. C’est un spectacle unique où ces femmes vont se rencontrer, chanter, se découvrir, amener sept couleurs différentes, triper ensemble et partager leur folie pour le jazz », a lancé la musicienne, lors d’un entretien.

Nanette Workman est discrète sur ce qu’elle va chanter lors de cette soirée. Elle veut conserver quelques éléments de surprise pour les spectateurs.

« Je n’ai pas souvent la chance de chanter du jazz et j’adore ça. Ma mère était une chanteuse de jazz. Je connais tous les standards de l’époque et toutes les paroles de ces chansons », a-t-elle laissé tomber, ajoutant, en riant, qu’elle oubliait parfois les siennes.

Rencontres uniques

La chanteuse de 73 ans, originaire de Brooklyn, a très hâte de côtoyer Sheila Jordan.

« Elle a 90 ans et elle continue de faire de la route et des tournées. Wow ! C’est encourageant », a fait savoir la chanteuse qui n’a pas de projets d’albums et qui donne des spectacles, ici et là, pour le plaisir, avec des amis.

Patricia Deslauriers précise que la chanteuse originaire de Détroit, reconnue pour ses acrobaties vocales, est tout un phénomène.

« Elle est pétillante, vive, elle fait le tour du monde et il n’y a rien qui l’arrête. Elle a juste pas de bon sens. Je veux être comme elle plus tard », a lancé la musicienne.

Ce genre de concert, précise-t-elle, fait partie de l’ADN de ce festival de jazz qui se déroulera du 20 au 30 juin.

« On veut présenter des choses et des rencontres uniques que tu ne peux pas voir ailleurs. On veut aussi faire une grande place aux musiciens québécois. On souhaite, maintenant, que le public sera au rendez-vous », a indiqué Patricia Deslauriers.

Québec Jazz en Juin sera lancé jeudi, au D’Auteuil, à 20 h 30, avec le Gilad Hekselman Trio. Le Jim Doxas Quartet, le Alain Caron Trio, Brad Mehldau et son quintette, Webster & 5 for Trio, Yannick Rieu et le Stéphane Wrembel Band font partie des artistes qui participeront à la première édition de cet événement.

♦ La programmation est en ligne à jazzenjuin.com.