/sports/racing
Navigation

Tour de Beauce: Côté veut répéter ses succès de 2018

Le Gaspésien est prêt à en découdre au Tour de Beauce, qui débute mercredi

SPO-CYCLISME-GP-SAGUENAY
Photo Agence QMI, Roger Gagnon Vainqueur de trois étapes au Saguenay (ici lors de la 2e, le 14 juin dernier), Pier-André Côté est prêt pour la Beauce, où il est monté à deux reprises sur la plus haute marche du podium en 2018.

Coup d'oeil sur cet article

Fort de trois victoires d’étapes au Tour du Saguenay qui a pris fin dimanche, Pier-André Côté arrive gonflé à bloc en Beauce.

La 34e édition du Tour de Beauce prendra son envol mercredi matin à l’occasion d’une épreuve sur route de 177 kilomètres, qui débutera à Saint-Georges et qui sillonnera les vallons de Lac-Etchemin.

« J’ai manqué l’échappée lors de la première étape et c’est ce qui a fait la différence au classement général », a raconté le coureur de la formation américaine Rally, qui portait les couleurs de l’équipe canadienne au Saguenay.

« Je ne suis pas trop déçu de ne pas avoir gagné le titre au général parce que cela m’a ouvert des portes pour gagner des étapes. Nous avons attaqué toute la journée, dimanche, lors de la dernière étape, mais nous avons été repris avec cinq kilomètres et il n’y avait plus rien à faire pour le général puisque la course se terminait dans une descente. J’ai été super surpris du travail de l’équipe canadienne, mais je suis super content de retrouver mon équipe en Beauce », a ajouté le cycliste de Gaspé.

Stratégie

Victorieux lors de la première et de la dernière étape l’an dernier en Beauce avec la formation Silber, Côté peut-il aspirer aux grands honneurs cette fois-ci ?

« La première étape et le critérium à Québec sont des parcours qui me conviennent, a-t-il souligné. Je ne suis pas trop stressé avec l’ascension du Mont-Mégantic. Dans le passé, il est arrivé que ça ne soit pas des purs grimpeurs qui gagnent. Mon coéquipier, Matteo Dal-Cin, a déjà gagné. Tous les gars de l’équipe peuvent tirer leur épingle du jeu et nous avons plusieurs options. »

Première au classement de l’UCI America Tour, Rally compte quelques grosses pointures qui peuvent aspirer au titre du classement général.

« Pour gagner en Beauce, il faut que tu fasses bien au Mont-Mégantic, a résumé le directeur sportif Eric Wohlberg. C’est une classique, cette étape, et un défi pour tous les coureurs. Certains vont grimper, d’autres vont les appuyer. Kyle Murphy, Nigel Ellsay et Evan Hoffman sont nos meilleurs grimpeurs. Pier-André n’est pas le meilleur grimpeur. Il faudra voir comment nous allons jouer nos cartes au classement général. »

Élogieux

Champion en Beauce en 1995, Wohlberg est enchanté des performances de Côté à sa première saison avec une formation procontinentale, mais il n’est pas tombé en bas de sa chaise.

« Ce n’est pas une surprise, a raconté l’ancien coureur qui a représenté le Canada aux Jeux olympiques de 1996, 2000 et 2004 et qui a été intronisé au temple de la renommée de Cyclisme Canada en 2018. On le regardait depuis une couple d’années. Nous étions conscients de son potentiel, et c’est pourquoi nous lui avons offert un contrat au terme de la dernière saison. Ses trois victoires au Saguenay constituent un bon signe de sa forme. Pier-André est meilleur que l’an dernier et nous sommes excités de voir comment il fera en Beauce et au championnat canadien. »

Vainqueur au Saguenay et 2e au classement du UCI America Tour, la formation Floyd’s Pro Cycling dirigée par Gord Fraser sera aussi à surveiller.

Le directeur général Francis Rancourt prévoit que l’équipe canadienne, qui aligne le champion 2018 James Piccoli, sera en mesure de tirer son épingle du jeu.

Côté pointe aussi XSpeed, qui mise sur le vétéran canadien Ryan Roth. « En raison de son expérience, c’est le gars le plus intelligent du plateau pour lire une situation de course. » Les deux étaient coéquipiers l’an dernier avec Silber.