/news/health
Navigation

CHUM: Des paramédicaux s’inquiètent des ambulances redirigées

Coup d'oeil sur cet article

Des ambulanciers d’Urgences-Santé se disent préoccupés par une mesure faisant en sorte que certains patients seront dirigés pour les deux prochains mois vers des hôpitaux montréalais comme Notre-Dame et Jean-Talon plutôt que vers le Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM).

Certains d’entre eux ont contacté TVA Nouvelles, cette semaine, parce qu’on les a redirigés du CHUM vers la salle d’urgence de l’hôpital Notre-Dame. Le problème soulevé par les ambulanciers, c’est qu’ils font parfois la file au triage avec le patient qu’ils transportent, et l’attente peut dépasser une heure. Pendant ce temps, ils ne sont pas sur la route pour répondre à d’autres appels, déplorent-ils.

«À Montréal et Laval, on est actuellement en pénurie de paramédics, donc c’est sûr que s’il y a des délais qui sont créés à l’intérieur des hôpitaux parce qu’on redirige les ambulances ailleurs, ça va créer des délais donc les paramédics ne seront pas sur la route pour pouvoir aider la population», a expliqué David Blackburn, président du Syndicat du préhospitalier, qui représente les paramédics d’Urgences-santé.

Jointe par TVA Nouvelles, Irène Marcheterre, des relations publiques du CHUM, précisait mercredi que ce ne sont pas tous les patients qui sont réorientés vers Notre-Dame ou Jean-Talon. Ceux qui sont redirigés par ambulance sont des cas plus généraux.

«On veut s’assurer que les lits disponibles au CHUM peuvent demeurer disponibles pour les cas complexes. On veut être en mesure de répondre à la mission des cas complexes et des cas surspécialisés. On veut avoir la place pour accueillir ces gens qui ont besoin de l’expertise des médecins du CHUM, a indiqué Mme Marcheterre. Si on est contraint de ne pas pouvoir les accueillir, c’est le patient qui se trouve en mauvaise posture. Ça appartient à chaque organisation de s’assurer de la bonne coordination.»

Cette décision a été prise par la coordination régionale des mesures d’urgence, sécurité civile et salle d’urgence et non par le CHUM.

Les patients qui ont déjà un dossier au CHUM vont continuer à être transportés par ambulance au CHUM, a tenu à préciser Irène Marcheterre.

L’exercice demeure cependant un casse-tête et exige toute une gymnastique pour Urgences-santé. Le syndicat estime qu’il ne s’agit pas d’un scénario souhaitable, étant donné le manque de ressources sur le terrain.