/news/green
Navigation

Des orangs-outans remis en liberté après avoir été à l’«école de la forêt» en Indonésie

Elaine, une primate de 5 ans
AFP Elaine, une primate de 5 ans

Coup d'oeil sur cet article

Jakarta | Un jeune orang-outan jette un dernier regard à ses sauveteurs avant d’escalader sa cage et de disparaître dans les arbres en se balançant d’un bras vers l’autre dans la jungle de l’île indonésienne de Sumatra.  

Elaine, primate de 5 ans couvert de fourrure couleur cannelle, est l’un des deux orangs-outans libérés cette semaine dans une réserve indonésienne, après avoir passé près de deux ans dans une «école de la forêt» pour se réadapter à la vie sauvage.  

 

Elaine, une primate de 5 ans
AFP

 

Les deux femelles ont été recueillies dans un village de la province d’Aceh (Sumatra) où les habitants en avaient fait des animaux domestiques.   

Elles rejoignent ainsi près de 120 autres individus libérés de captivité sur ce site protégé, selon l’agence de protection des ressources naturelles d’Aceh.  

 

Elaine, une primate de 5 ans
AFP

 

Cette réintroduction est un rare signe d’espoir pour une espèce en danger d’extinction qui voit son habitat naturel se réduire rapidement, à cause de l’exploitation des forêts pour le bois, les activités minières ou l’huile de palme.  

 

Elaine, une primate de 5 ans
AFP

 

Une série d’attaques contre les orangs-outans par des chasseurs ou des agriculteurs a été signalée récemment.  

Les agriculteurs considèrent ce singe comme un animal nuisible à leurs cultures, tandis que les braconniers les capturent pour les vendre comme animaux de compagnie.