/finance
Navigation

La hausse des prix des aliments fait bondir l’inflation au pays

La hausse des prix des aliments fait bondir l’inflation au pays
Minerva Studio - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – La hausse des prix des aliments et des biens durables a entraîné une hausse de l’inflation au pays en mai, a indiqué mercredi Statistique Canada. 

Sur un an, l'Indice des prix à la consommation (IPC) a progressé de 2,4 % en mai, en hausse comparativement à l'augmentation de 2,0 % enregistrée en avril, a fait savoir l’agence fédérale. 

Il s’agit de son plus haut niveau depuis octobre. 

«L'IPC a augmenté dans la foulée d'une série d'augmentations généralisées, y compris des prix plus élevés des aliments et des biens durables, alors que les consommateurs ont déboursé 3,7 % de moins pour l'essence comparativement à mai 2018», a-t-on précisé. 

En l’occurrence, l'inflation des prix des produits alimentaires s'est accélérée à 3,5 % en mai (après 2,9 % en avril), à cause de la viande et les légumes frais. 

Selon CIBC, les prix de la viande étaient plus élevés, probablement en raison de «pressions supplémentaires exercées sur les prix par le manque de porcs en Chine», ce qui ferait grimper les prix mondiaux pour cette denrée. 

«Les Canadiens ont déboursé 16,7 % de plus pour les légumes frais qu'en mai 2018, ce qui constitue la hausse la plus élevée d'une année à l'autre de l'indice depuis février 2016», a ajouté Statistique Canada, qui impute, entre autres la hausse aux problèmes d'approvisionnement attribuables aux intempéries dans certaines régions. 

«Le Québec est la seule province où l'indice des prix de l'hébergement des voyageurs (+4,6 %) a augmenté d'une année à l'autre en mai, en raison de la hausse de la demande pendant une série de festivals et de concerts qui ont eu lieu dans la province», a mentionné l’agence fédérale. 

L’économiste James Marple de la Banque TD a fait savoir dans une note économique que «l'inflation est de retour au Canada, du moins pour le moment. Bien que certains des facteurs qui stimulent la croissance des prix soient susceptibles de s’évanouir, nous ne pouvons ignorer la nature relativement large de la croissance des prix en mai».