/world/usa
Navigation

Le gouvernement Trump finit d’enterrer le plan anti-charbon d’Obama

US-DAYS-OF-EXTREME-COLD-WEATHER-FROM-POLAR-VORTEX-TESTS-ENERGY-G
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Washington | L’administration du président américain Donald Trump a finalisé mercredi la nouvelle réglementation antipollution qui s’appliquera aux centrales à charbon américaines, bien plus laxiste que ce que Barack Obama voulait imposer. 

Mais ces nouvelles normes anti-CO2 sont considérées comme futiles par de nombreux experts, tant le déclin naturel du charbon est engagé aux États-Unis au profit du gaz naturel et desénergies renouvelables. 

Le secteur énergétique américain devrait avoir réduit ses émissions de dioxyde de carbone de 13% en 2019 par rapport à 2005, selon des statistiques officielles. Pour le charbon seulement,elles ont déjà été réduites de 39% entre 2005 et 2017. 

Donald Trump avait annoncé en 2017 qu’il abrogerait le plan climat de son prédécesseur, baptisé le Clean Power Plan, qui avait lui-même été bloqué par la justice.  

Depuis, l’Agence de protection de l’environnement (EPA) oeuvrait à rédiger la nouvelle réglementation, qui devait nécessairement passer par une longue période de consultation publique. 

Finalement, l’administrateur de l’EPA, Andrew Wheeler, a annoncé mercredi dans un discours que le processus était terminé. 

«Nous extrayons et utilisons note charbon aux États-Unis plus proprement que nos concurrents internationaux», a-t-il assuré. 

Le plan annoncé mercredi sera vraisemblablement attaqué en justice par les États gouvernés par des démocrates, ce qui pourrait repousser son application, notamment si la Cour suprêmefinissait par se saisir du dossier. 

En attendant, les militants écologistes assurent que les centrales au charbon continueront de fermer, par la seule pression du marché, de nombreux opérateurs choisissant de toute façonde continuer la transition au gaz naturel, au solaire et à l’éolien. 

«La tentative de l’administration Trump de ressusciter une industrie obsolète comme le charbon s’avère futile: depuis qu’il est entré en fonction, plus de cinquante centrales au charbonont fermé», a déclaré un responsable de la campagne Beyond Carbon, financée par le milliardaire new-yorkais Michael Bloomberg, qui veut consacrer 500 millions de dollars de sa fortune à achever le charbon aux États-Unis d’ici 2030.