/sports/hockey
Navigation

Le virage des Flyers a convaincu Kevin Hayes

Kevin Hayes
Photo AFP Kevin Hayes

Coup d'oeil sur cet article

Les Flyers de Philadelphie ont décidé d’effectuer plusieurs changements depuis la fin de la saison. L’un des nouveaux venus, Kevin Hayes, aime d’ailleurs la nouvelle direction que prend l’organisation et n’a pas hésité à s’engager à long terme.

Le directeur général des Flyers, Chuck Fletcher, a notamment fait l’acquisition des défenseurs Matt Niskanen, des Capitals de Washington, et Justin Braun, des Sharks de San Jose. Lui-même acquis des Jets de Winnipeg, Hayes a ainsi accepté un contrat de sept ans et 50 millions $, tard mardi soir.

«C'est incroyable. Je suis très excité par ce qui se passe. Je tiens à remercier Chuck et l'organisation de m'avoir fait confiance, a commencé par dire Hayes, lors d’un point de presse. Je pense qu’avec les changements cette semaine, [les Flyers] ont montré aux partisans et aux autres membres de l’organisation qu’ils veulent gagner maintenant. Ça a eu un impact dans ma décision.»

L’attaquant, qui a connu sa meilleure saison en carrière en 2018-2019 avec une récolte de 19 buts et 54 points en 71 parties, devait profiter de l’autonomie complète le 1er juillet prochain. La Pennsylvanie figurait dans la liste qu’il avait établie.

«Mon agent et moi avons fait une liste à la fin de la saison et les Flyers étaient au sein de la liste. Nous voulions aller dans une grande ville avec une équipe qui peut gagner.»

De son côté, Fletcher croit que l’arrivée de Hayes lui permet de combler plusieurs besoins de la formation.

«Nous sommes ravis de l’arrivée de Kevin, s’est enthousiasmé le DG. Pour le groupe et moi, il permet de cocher plusieurs cases. Nous aimons son gabarit, son talent et son jeu d’ensemble.»

Retrouvailles

Un autre élément a certainement motivé la décision de Hayes d’accepter ce pacte, et peut-être même celle du DG de faire son acquisition. Il s’agit de l’embauche de l’entraîneur-chef Alain Vigneault, pour qui Hayes a évolué avec les Rangers de New York.

«J’avais une bonne relation avec [Vigneault]. Si vous jouez de la bonne façon, il vous laisse jouer», a dit Hayes. «Ça devrait accélérer la courbe d’apprentissage et lui permettre de partir sur les chapeaux de roue», a pour sa part avancé Fletcher.