/news
Navigation

Avant dernière opération de retrait du combustible en cours à Gentilly-2

Coup d'oeil sur cet article

Les grappes de combustible qui auront servi à la production des tout derniers mégawatts de la centrale nucléaire Gentilly-2 en 2012 sont en voie d'être déplacées vers les unités de stockage longue durée.

Elles y demeureront pendant au moins 50 ans. La campagne de transfert du combustible qui est en cours constitue l'avant-dernière étape en vue de l'entrée en dormance de la centrale vers l'automne 2020.

«On est là où on devait être. Il restera une année. Chaque année (jusqu'ici), on a réussi à réaliser ce qu'on avait prévu», a indiqué Donald Oliver, le responsable du Complexe nucléaire Gentilly-2.

Entre mai et la fin juin, avec d'infinies précautions, 4500 grappes auront été transportées de la piscine, où elles ont séjourné pendant sept ans, vers les coffres de béton extérieurs appelés CANSTOR. Il en restera 5400 à déplacer l'an prochain.

Une fois l'opération complétée, le personnel restant sur place passera de 64 à 15. Il y avait 800 employés au moment de l'annonce, par le gouvernement de Pauline Marois, de la fermeture définitive de la centrale en septembre 2012. Des activités d'entretien et d'observation devront être maintenues pour une période indéfinie.

«Par exemple, le plan de surveillance environnemental et le plan de surveillance radiologique environnemental, même s'il n'y a plus d'activités sur le site, on sera tenu en vertu des exigences réglementaires de les conduire», a ajouté Donald Olivier.