/24m/job-training
Navigation

Des collations pour augmenter la productivité au travail

Snack
PhotoSG - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Jessica Dostie - 37e AVENUE

 

Pour satisfaire ses fringales au bureau et augmenter votre niveau d’énergie de 9 à 5, prendre une collation peut être une bonne idée. On déboulonne quelques mythes et on parle des meilleurs choix d’en-cas avec la nutritionniste Julie DesGroseilliers.

D’entrée de jeu, Julie DesGroseilliers insiste : « la collation n’est pas obligatoire ! Certaines personnes, comme les femmes enceintes, les athlètes, les ados et les enfants en ont généralement besoin pour combler leurs besoins nutritionnels plus élevés, et c’est aussi le cas des diabétiques qui doivent maintenir un taux de glycémie stable. »

Les personnes qui n’entrent pas dans les catégories énumérées plus haut devraient plutôt écouter leur faim, tout simplement, croit-elle. « Posez-vous la question : est-ce que j’en ai besoin ? » Bref, ne vous forcez pas à prendre une collation si vous ne ressentez pas une baisse d’énergie entre les repas.

Est-il vraiment nécessaire de jumeler glucides (énergie rapide) et protéines (énergie à long terme) pour avoir une collation bien équilibrée ? « Pas nécessairement, répond la nutritionniste, aussi auteure du livre Protéines. Pour combler un petit creux à 16 h en attendant le souper, on peut seulement miser sur les glucides, en mangeant par exemple un fruit ou des craquelins nutritifs. »

En revanche, si on a besoin d’énergie pour une plus longue période, par exemple en vue d’un marathon de réunions, « la combinaison protéines-glucides est très importante », continue-t-elle, suggérant notamment de jumeler fromage cottage et fruits ou encore crudités et noix.

Dans tous les cas, la nutritionniste recommande d’éviter les barres tendres et autres collations du commerce, « souvent des produits très transformés » riches en glucides et en lipides, voire en sodium dans le cas de certains craquelins.

Assurez-vous enfin de boire suffisamment, surtout en été. « Si vous prenez une pause collation, profitez-en pour boire de l’eau », conseille-t-elle.

 

Cinq collations parfaites pour le bureau

 

Parce que, selon la nutritionniste Julie DesGroseilliers, 41 % des collations tombent dans la catégorie « autres aliments », voici quelques suggestions de collations parfaites pour contrer les baisses d’énergie au bureau et qui demandent peu ou pas de préparation.

1. Des graines de citrouilles ou des graines de chanvre : « Plusieurs l’ignorent, mais elles contiennent plus de protéines que les noix ! »

2. Du yogourt grec ou du skyr : « Les versions aromatisées contiennent à la fois des glucides et des protéines, ce qui est très bien, mais c’est encore mieux de consommer le yogourt nature et d’y ajouter des fruits. »

3. Des boules d’énergie maison : « Ce n’est pas compliqué à faire et on obtient une collation contenant des glucides (les fruits séchés), des protéines (le beurre de noix) et des fibres (les grains entiers). »

4. Un œuf dur et des crudités : « Pour gagner du temps, j’ajoute toujours des œufs dans l’eau quand je fais cuire des pâtes. Avec la coquille, ils se conservent ensuite une semaine au frigo. »

5. N’importe quel fruit ou légume : « Je suggère toujours de privilégier les fruits et légumes en collation. On les prépare en revenant de l’épicerie et on les conserve au frigo pour en avoir toujours une certaine quantité prête à manger sous la main. »