/portemonnaie/realstate
Navigation

Gentrification new-yorkaise : la maison d’enfance de Notorious B.I.G louée pour 4000 dollars par mois

Gentrification new-yorkaise : la maison d’enfance de Notorious B.I.G louée pour 4000 dollars par mois
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’ancienne demeure du rappeur légendaire de la côte Est est aujourd’hui louée pour la modique somme de 4000 dollars américains par mois.

Dans son titre Juicy, le célèbre rappeur parlait d’un one-room shack pour évoquer l’appartement de son enfance au troisième étage du 226 St. James Place du quartier de Clinton Hill à Brooklyn, ancien terreau du trafic de drogue.

Depuis, la gentrification new-yorkaise a fait son travail et les choses ont bien changé. D’après le New York Post, la cabane s’est transformée en une belle maison dans un quartier «fantastique», avec des petits commerces et l’accès au transport.

Gentrification new-yorkaise : la maison d’enfance de Notorious B.I.G louée pour 4000 dollars par mois
AFP

Après l’avoir achetée pour 825 000 dollars en 2013, le propriétaire actuel a décidé de la louer pour un loyer mensuel de 4000 dollars.

Même si sa mère cumulait deux jobs à l’époque, Biggie n’aurait certainement pas pu grandir dans ce quartier si les loyers avaient été aussi hauts.

Kathleen Perkins, une courtière immobilière a notamment affirmé au quotidien américain que le quartier est dorénavant plein de «hipsters et de milléniaux» qui travaillent dans la technologie ou la finance.

Bien que l’ancienne demeure de Biggie ait gardé quelques aspects de l’époque où il vivait là, tous les alentours ont changé. «C’est calme et résidentiel maintenant», affirme Fabienne Lecole, une autre courtière immobilière interrogée par le New York Post.

Toutefois, le quartier a voulu conserver le passage de Notorious B.I.G. En honneur au rappeur décédé, l’administration locale a renommé le coin entre St. James Place et la rue Fulton, le Christopher Wallace Way, du vrai nom de l’artiste.

«Les gentrificateurs veulent effacer l’histoire, ils veulent mettre des nouveaux cafés et des boutiques et nous pousser en dehors de la communauté», a déclaré une conseillère municipale. «C’est pour ça que le signe est important; pour que l’histoire de cet endroit soit transmise à nos enfants».

Une chose est sûre, on n’oubliera pas la musique de Biggie de sitôt.

 

 

 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux