/entertainment/shows
Navigation

2 frères: aux Francos comme à la maison

2 frères: aux Francos comme à la maison
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | 2 Frères est désormais une valeur sûre pour les Francos de Montréal. Vendredi, le duo foulait la grande scène Bell du festival pour la troisième fois de sa carrière, laquelle a éclos avec le lancement de son album «Nous autres», en avril 2015. Remplir la place des Festivals à trois reprises en quatre ans, c’est digne de mention.

2 frères: aux Francos comme à la maison
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Les chouchous des palmarès radio ont donc remis ça dans une prestation qui rassemblait des pièces de leurs deux disques, «Nous autres» et «La route» (sorti en novembre 2017), déployée à travers des éclairages léchés qui rappelaient parfois les concerts les mieux livrés du Centre Bell.

«Léo Gagné» a ouvert la soirée et fut scellée d’une très bruyante ovation offerte par une mer de monde qui s’étendait au-delà de la rue Sainte-Catherine Ouest.

Ensuite, les premières notes de l’incontournable «33 tours», reconnaissable entre mille, ont résonné dans l’air. On ne se lassera jamais d’entendre la foule unir ses voix sur cet attendrissant récit de premier amour sur fond de musique de Johnny Cash. D’ailleurs, les gens se sont tout de suite mis à entonner les paroles dès le premier couplet de «33 tours», certainement l’une des cartes de visite les plus importantes de 2 Frères.

«À la vie, à la mort», «Une seule fois», l’évocatrice «Démon du midi» (et sa «pilule bleue à la rescousse»), «Comme avant» et le nouvel échantillon radio «Un peu de toi», dont le vidéoclip vient d’être dévoilé, se sont ensuite succédé.

Plus tard, un pot-pourri d’extraits du répertoire des BB, incluant «Donne-moi ma chance» et «Fais attention», a entraîné les spectateurs à se dandiner.

Complices d’un soir

Qui plus est, les frangins avaient invité des amis à s’amuser avec eux en ce soir de solstice d’été à la température parfaite, à peine frisquette, sous un ciel immaculé.

2 frères: aux Francos comme à la maison
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Il approchait 21 h 30 lorsque leur grande copine Laurence Jalbert, avec qui ils ont beaucoup travaillé, s’est jointe à eux pour interpréter ses succès «Jeter un sort» et «Tomber».

Cette chanson, souvenir de 1990, un des premiers feux d’artifice qui a allumé la carrière de la rockeuse, les 2 Frères l’écoutaient du haut-parleur de leur chambre dans leur enfance, ont-ils raconté.

Encore très en voix et très en forme, Laurence Jalbert a complètement volé la vedette à ses deux comparses avec son interprétation. Son envolée vocale qui relevait presque de l’opéra, en fin de morceau, a démontré qu’à 59 ans, la chanteuse peut encore en montrer aux jeunes.

2 frères: aux Francos comme à la maison
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

«Savez-vous ce que c’est, de travailler avec ces beaux jeunes hommes-là?» a questionné la dame en s’adressant au public, entre ses deux titres, vantant du même souffle la gentillesse et l’authenticité d’Érik et Sonny.

Au moment d’écrire ces lignes, Erik conviait son pote Jonathan Painchaud à pousser «Dis-moi pas ça», un classique d’Okoumé, son ancien groupe, qui a apparemment profondément marqué le tandem natif de Chapais. On attendait encore le passage de Roch Voisine; au grand bonheur des nostalgiques, «La légende Oochigeas» figurait au programme.

2 frères: aux Francos comme à la maison
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Le spectacle de 2 Frères aux Francos était filmé pour la télévision et sera éventuellement diffusé à Radio-Canada.

Les 31es Francos de Montréal se terminent samedi.