/sports/others
Navigation

«Comme un Walt Disney du triathlon» -Dominique Piché

«Comme un Walt Disney du triathlon» -Dominique Piché
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Une fin de semaine particulièrement excitante se dessine dans les Laurentides avec la présentation du Festival du triathlon Subaru IRONMAN 70.3, 5i50 et SPRINT Mont-Tremblant. Selon le producteur et directeur de courses Dominique Piché, cette huitième édition de l’événement sera particulièrement relevée.

«On a une catégorie de professionnels qui est excessivement impressionnante, encore plus cette année, a lancé M. Piché. C’est la meilleure édition du 70.3 depuis huit ans. Ce sera spectaculaire.»

Une soixante d’athlètes professionnels provenant des quatre coins du monde s’élanceront dimanche au IRONMAN 70.3. Ils auront un maximum de 8 h 30 pour franchir les 1,9 km de nage, 90 km de vélo et 21,1 km de course à pied de l’épreuve.

«Pour la première fois, on aura l’Australienne Mirinda Carfrae, qui a remporté le championnat du monde à Hawaï deux années consécutives. Et il y aura aussi l’Américaine Meredith Kessler qui a souvent gagné ici, Dimanche, chez les femmes, ce sera une journée exceptionnelle.»

«Du côté des hommes, on a aussi de très, très bonnes pointures, a poursuivi M. Piché, qui gardera un œil attentif à Antoine Jolicoeur Desroches. Antoine est un espoir du Québec qui va très bien. Si tout va bien sur le plan technique, je m’attends à une belle performance de sa part.»

Une expérience pour tous

Le IRONMAN 70.3, 5i50 et SPRINT Mont-Tremblant, c’est toutefois bien plus qu’un rendez-vous pour les professionnels. En effet, des triathlons à distance sprint et olympique seront présentés samedi et regrouperont des athlètes de tous les âges et de différents niveaux.

«Il y a plus de 5000 athlètes et il y en a pour tous les goûts. On est extrêmement privilégiés au Québec d’avoir une destination Ironman comme Mont-Tremblant, a précisé M. Piché, qui attend environ 15 000 personnes à l’événement au cours du week-end.

«Le gens arrivent le jeudi et repartent le dimanche. Ils ne prennent pas leur auto parce qu’on a bâti le site un peu comme un Walt Disney du triathlon. On a 360 degrés d’énergie autour de nous avec le Lac Tremblant, la zone de transition, l’hébergement, la restauration, et Le P’tit Train du Nord», a raconté M. Piché.

Il espère aussi pouvoir partager sa passion avec le plus grand nombre de gens.

«On n’a jamais voulu être un départ et une arrivée. On a toujours voulu être une expérience, une destination. Ici, la communauté est Ironman. Lorsqu’on arrive à Mont-Tremblant, on se sent dans une famille qui bouge et dont l’énergie est contagieuse. Et sur le site, on en a pour tout le monde.»