/news/education
Navigation

La Guadeloupe: la fin du secondaire, un exploit majeur pour Rémi Jacques

Coup d'oeil sur cet article

LA GUADELOUPE | Des milliers d'élèves au Québec célèbrent la fin de leur secondaire. Mais pour un étudiant de La Guadeloupe, en Beauce, la fin du secondaire revêt une signification bien particulière.

Rémi Jacques, qui fréquente la Polyvalente Bélanger de Saint-Martin, a terminé son secondaire après des années de persévérance, lui qui souffre d’autisme.

«Je suis vraiment fier parce que des fois j'ai trouvé ça difficile de continuer à persévérer», a mentionné le jeune homme de 17 ans, qui a maintenant son diplôme de secondaire 5 en poche.

Diagnostiqué autiste à l'âge de 2 ans et demi, il a surmonté chacune des étapes que la vie lui a apportées.

«On n’était pas entraîné et prêt à faire ce marathon-là. Tout était nouveau pour nous avec les ergothérapeutes et les orthophonistes au fil de ces années», a précisé son père, Vincent Jacques.

La Polyvalente Bélanger a voulu saluer la persévérance de Rémi Jacques en lui offrant tout un équipement de DJ, lui qui est passionné de musique. Il a ainsi reçu une table tournante, un microphone et une caisse de son. C'est d'ailleurs lui qui était DJ au bal de finissants.

«Quand on a vu Rémi au bal, on dirait que tout nous est revenu en tête. De la maternelle jusqu'au secondaire 5, tous les efforts qu'il a dû faire», a relaté sa mère, Catherine Veilleux.

«Quand il est entré à l'école, on se dit: "il n'y a aucune exclusion qui va se faire et Rémi va faire son parcours exactement comme un autre"», a-t-elle ajouté.

Rémi Jacques, qui entreprendra son cégep à Saint-Georges l'an prochain, encourage d'autres personnes vivant avec l'autisme à ne jamais abandonner.

«Des fois, c'est dur, et moi aussi je l'ai eu dur, mais il ne faut jamais lâcher dans la vie, car on ne sait pas ce qui peut arriver», a mentionné le jeune homme, qui s'intéresse par ailleurs à la politique.