/sports/racing
Navigation

​Mauvais souvenir pour Lance Stroll

Coup d'oeil sur cet article

Lance Stroll espère inscrire des points dimanche pour une deuxième épreuve consécutive, ce qu’il n’a pas accompli depuis sa première saison en F1, en 2017.

Fort d’une neuvième place devant son public à Montréal il y a deux semaines, le pilote québécois reconnaît qu’il devra d’abord améliorer son comportement en qualifications pour espérer un bon résultat au circuit Paul-Ricard.

Stroll n’a pas été en mesure d’accéder à la deuxième étape des qualifications (Q2) lors de ses 11 derniers Grands Prix. Il espère donc mettre fin à cette série d’insuccès demain en France.

Or, le Montréalais de 20 ans ne garde pas un bon souvenir de sa participation au Paul-Ricard l’an dernier. Le plus lent des 20 engagés en qualifications, il avait gagné une place sur la grille de départ à la suite d’une pénalité imposée à Brendon Hartley.

Bon départ, mais...

En course, il s’était hissé de la 19e à la 14e place à l’issue d’un premier tour fructueux, mais sa persistance à rouler avec les mêmes pneus a entraîné une crevaison en fin de parcours, ce qui l’a forcé à l’abandon.

« Ce n’est pas l’un de mes circuits favoris, a indiqué Stroll hier. En raison des nombreuses zones de dégagement, les défis au Paul-Ricard sont moins élevés. »

N’empêche que c’est une échappatoire qui lui a permis l’an dernier d’éviter un contact avec un muret de protection. Son pneu a éclaté au moment où il roulait à environ 280 km/h...

Hamilton et Mercedes en favoris

Pour ce retour du Grand Prix de France après plusieurs années d’absence, Lewis Hamilton s’était imposé l’an dernier non sans s’être élancé de la position de tête. Son coéquipier Valtteri Bottas avait, lui, réalisé le tour le plus rapide pendant la course. Aussi bien dire que l’écurie Mercedes est considérée comme la favorite dimanche.

Latifi à la place de Russell

Comme à Montréal, Nicholas Latifi aura l’occasion de participer à la première séance d’essais libres ce matin à bord de l’une des monoplaces de l’écurie Williams. Cette fois, c’est le jeune espoir britannique George Russell qui lui cédera son baquet. Le Canadien est aussi engagé en F2 dont deux étapes seront disputées en fin de semaine. Latifi est le meneur au classement cumulatif, détenant un seul point devant le Néerlandais Nyck de Vries.

Clin d’œil à 1979

L’ex-pilote Jean-Pierre Jabouille a été invité ce week-end à faire quelques tours d’honneur au volant de la Renault RS10 qui lui avait procuré la première de ses deux victoires en F1. De cette course disputée le 1er juillet 1979 à Dijon, on se souvient davantage du duel épique que se sont livré Gilles Villeneuve et René Arnoux qui, dans l’ordre, l’ont accompagné sur le podium.

Grand Prix de France

8e étape du Championnat du monde de F1