/finance
Navigation

Une gestion de crise déterminante pour l’avenir de l’organisation

Coup d'oeil sur cet article

La gestion de crise chez Desjardins ne fait que commencer, estiment différents experts. Ils s’entendent tous toutefois pour dire que l’institution financière se devait de faire rapidement une sortie publique pour aviser la population.

 

Selon Michel Nadeau, expert en finance et directeur général de l’Institut sur la gouvernance, la coopérative de Lévis devra éventuellement répondre encore à plusieurs questions.

« Où les fichiers ont-ils été transférés ? À quoi ont-ils servi ? Combien de groupes ont profité des documents ? Qui sont les responsables ? » énumère-t-il. « C’est assez rare qu’un individu à l’intérieur d’une entreprise financière se permette de faire des transactions de données. Habituellement, ce sont des sources à l’extérieur qui réussissent à pirater le système », poursuit-il.

Possible de se relever

La professeure Caroline Lacroix du département de marketing à Université du Québec à Montréal (UQAM) est d’avis que Desjardins pourra se relever de cette crise.

La gestion des communications de l’organisation sera toutefois déterminante au cours des prochains mois pour traverser la tempête.

« Il ne faut pas que l’entreprise joue à l’autruche. La direction devra être extrêmement transparente durant sa démarche. Elle devra faire connaître chaque action qu’elle met de l’avant pour réparer cette erreur. Elle devra aussi démontrer qu’elle peut faire mieux que les autres institutions financières », souligne-t-elle. « Avec le temps, la situation devrait se calmer », poursuit-elle.

Chez Desjardins, on mentionne que l’organisation n’a pas mandaté d’autre firme à l’externe pour l’appuyer dans ses démarches de communication.