/opinion/columnists
Navigation

70% des Québécois sont des imbéciles?

Mode Andrew McNally
Photo Chantal Poirier Catherine Brunet

Coup d'oeil sur cet article

Comme ma compagne Sophie Durocher l’écrivait hier dans sa chronique, la comédienne Catherine Brunet trouve que les gens qui appuient la loi 21 sur la laïcité sont des analphabètes qui ne regardent que des films de superhéros.

À qui pensait Mme Brunet en écrivant cela ? À Djemila Benhabib, essayiste de réputation mondiale, lauréate de plusieurs prix prestigieux ?

À Daniel Turp, professeur à la faculté de droit de l’Université de Montréal ?

À Guy Rocher, sociologue émérite à qui l’on doit notre État-providence et notre système d’éducation public ?

Au syndicaliste Gérald Larose ? À la femme de théâtre Brigitte Haentjens ? Au philosophe Normand Baillargeon ?

Au cinéaste Bernard Émond ? À l’ex-ministre de l’Éducation Marie Malavoy ?

Une autre...

Je ne veux pas m’attarder outre mesure sur les propos stupides de Catherine Brunet. Après tout, cette comédienne (qui, j’en suis sûr, serait incapable de m’expliquer les tenants et les aboutissants de la loi qu’elle conspue) n’est pas la seule à avoir écrit des grossièretés sur la loi 21.

On a entendu pire de la bouche de politiciens, de militants et de commentateurs...

Mais en lisant les déclarations de cette jeune actrice (qui, comble de l’ironie, a doublé de nombreux films de superhéros comme X-Men et Spider-Man), je me suis dit : « Tiens, une autre ! Une autre artiste qui méprise son public ! »

Nous connaissons tous la fameuse phrase de René Lévesque : « Méfiez-vous de ceux qui disent aimer le peuple, mais qui détestent tout ce que le peuple aime. »

Mais on pourrait dire aussi : « Méfiez-vous des artistes qui lèvent le nez sur les gens qui les font vivre. »

Le nez en l’air

Ça fait 40 ans que je travaille dans le merveilleux monde des médias : radio, télé, journaux, magazines...

Au fil des ans, j’ai croisé de nombreuses vedettes adulées par monsieur et madame Tout-le-Monde.

Si vous saviez le nombre d’artistes qui lèvent le nez sur leur public ! Qui trouvent le peuple (c’est-à-dire : les gens qui regardent les téléromans dans lesquels ils jouent) petit, inculte, ignare !

Personnellement, je ne sais pas comment ils font : je serais incapable d’écrire dans un journal qui dessert une tranche de la population que je méprise.

Je ne pourrais tout simplement pas. Je ne me sentirais pas à ma place et je partirais après trois chroniques.

Pourtant, régulièrement, à la Grand-Messe du Dimanche Soir, par exemple, on voit des artistes ridiculiser des prises de position qui sont largement partagées par leur public !

Se rendent-ils compte qu’ils crachent sur les gens qui les applaudissent ? Qui leur permettent d’avoir une belle carrière et une grosse maison ?

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Mordre la main qui te nourrit

Près de 70 % des Québécois appuient la loi 21.

Ce sont tous des imbéciles ?

Si les « grands » artistes trouvent les « gens ordinaires » si niaiseux, pourquoi se font-ils photographier dans des journaux à potins ?

Pourquoi jouent-ils dans des téléromans populaires ?

Pourquoi rêvent-ils de recevoir un prix du public ?

Pourquoi font-ils des tournées en région ?

Pourquoi tripent-ils autant quand leurs salles sont pleines ?

Ce mépris est méprisable...