/opinion/columnists
Navigation

Axel et Mastigouche

Coup d'oeil sur cet article

Petite moue ou baboune s’il a soif ou que la couche est devenue embarrassante, Axel ne pleure pas ou à peine. Maintenant vieux de trois mois, il vient de vivre son premier voyage de pêche et c’était à la réserve Mastigouche. Manon, mieux connue sous le nom de Mamy Crackpot, n’a pêché qu’une seule journée, préférant demeurer au chalet avec le nouveau roi des forêts. Mamy a fait un travail remarquable en défensive puisqu’Axel n’a récolté qu’une seule piqûre de maringouin alors que le secteur était à son extremum côté bibittes.

La pêche ? Tout simplement divine sur les lacs Au Violon, Franciscain, Aux Pissenlits et Welly. De la belle mouchetée rouge, bagarreuse et si succulente, particulièrement en tartare, nouvelle recette de Denis.

ON EST RENDU LÀ

Il aura fallu parcourir des centaines de kilomètres pendant des années et aller pêcher à l’autre bout du monde pour réaliser qu’il y a un paradis à moins de 2 heures de Montréal. La réserve Mastigouche est à son apogée. Les lacs si attentivement et scientifiquement gérés sont généreux, les chalets sont d’une qualité supérieure et les chemins forestiers sont entretenus intelligemment. Bravo à la SEPAQ, à son directeur Éric Harnois, à un de ses gardiens Alexandre Plante, parce qu’un des éléments les plus positifs, c’est l’attitude.

Il n’y a pas si longtemps, une visite sur un territoire du gouvernement, c’était une multitude de règlements et de restrictions. C’était presque chiant. Aujourd’hui, on se sent accueillis, bienvenus et favorisés. Vraiment sur la coche, Mastigouche, et Axel veut y retourner. Mamy Crackpot ne sera certainement pas loin.

MACÉDOINE

  • « Salut Ti-Cul. As-tu apporté du pot ? » (Trump qui accueille Trudeau)
  • Mot de Laurent, 7 ans : « Je fais des erreurs au golf seulement depuis que je suis des cours. »
  • « J’ai encore pris un ver de trop. » (La truite dans le vivier)
  • Il y avait un leader qui sommeillait en Pacioretty, mais on n’a jamais été capable de le réveiller.
  • Quand les services baissent dans les hôpitaux, ils augmentent dans les églises.

À MARDI

Allez, on lâche pas... l’automne dans 3 mois.