/sports/racing
Navigation

34e édition du Tour de Beauce: le maillot jaune à Brendan Rhim

34e édition du Tour de Beauce: le maillot jaune à Brendan Rhim
Photo Courtoisie Tour de Beauce Jérôme Gendreau

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-GEORGES | Pour une quatrième année consécutive, le détenteur du maillot jaune n’a pas survécu à la dernière étape du Tour de Beauce, un circuit urbain de 122,4 kilomètres disputé cet après-midi dans les rues de Saint-Georges.

Le maillot jaune s’est décidé au fil d’arrivée. Quatrième au classement général avant la dernière étape à dix secondes du meneur, Brendan Rhim, d’Arapahoe/Hincapie, s’est imposé au sprint devant James Piccoli de l’équipe canadienne pour remporter le titre.

En jaune depuis l’étape du Mont-Mégantic, le Montréalais Nickolas Zukowsky, de Floyd’s Pro Cycling, a tout donné, mais il n’a pas été en mesure de rejoindre l’échappée de cinq coureurs. Le cycliste de 21 ans a terminé au 3e rang à 36 secondes de Rhim et remporté le maillot rouge de meilleur jeune (U-23).

La victoire d’étape a été l’affaire de Diego Milan Jemenez, d’Inteja Imca, qui a franchi la distance en 3 h 07 min 57 s devant Rhim et Keagan Swirbul, de Floyd’s Pro Cycling, qui ont été crédités du même temps.

«C’est ma plus grosse victoire en carrière, a déclaré Rhim qui est parti en échappée avec quatre autres coureurs avec trois boucles de dix kilomètres à parcourir. Piccoli était ma plus grande préoccupation. C’était le champion en titre et il n’avait que quatre secondes de retard sur moi au cumulatif. Je ne pouvais pas le laisser aller. S’il me devançait avec les secondes de bonification reliées au sprint final, il aurait mis la main sur le maillot jaune. Toutes les secondes étaient importantes.»

«Je suis très, très heureux, d’ajouter le vainqueur du Tour de l’Abitibi en 2013 et troisième lors de l’étape initiale du Tour de Beauce. C’est l’étape la plus difficile. Je suis un meilleur sprinter que Piccoli, mais il est un meilleur grimpeur que moi.»

Champion en titre, Piccoli est venu bien près de réaliser le doublé. «Je n’ai jamais vécu un Tour de Beauce aussi serré avec cinq gars dans un écart de 14 secondes avant l’étape finale, a résumé le coureur montréalais. La recette était parfaite pour avoir droit à une course excitante.»

«Le peloton s’est rapproché à dix secondes de l’échappée et je n’avais pas le choix de rouler à fond si je voulais jouer la finale, de poursuivre Piccoli qui a terminé au 2e rang à 14 secondes du vainqueur. Rhim a été plus fort que moi au sprint et il mérite sa victoire. Je ne peux pas toutes les gagner. Je suis content de ma deuxième place.»

Avec six coureurs en échappée tôt dans la course, les gars de Floyd’s Pro Cycling ont tiré le peloton et l’équipe canadienne s’est faite plus discrète. «On attendait des opportunités pour provoquer le chaos dans le peloton, a expliqué Piccoli. Des opportunités se sont produites au 6e tour.»