/news/currentevents
Navigation

Pont-Rouge: toujours aucune trace du disparu de 23 ans

Coup d'oeil sur cet article

Malgré une deuxième journée de recherches intenses aux abords de la rivière Jacques-Cartier, le jeune homme de 23 ans qui a sombré dans les eaux, samedi, à Pont-Rouge, demeure introuvable.  

Les opérations de recherche, entamées tôt dimanche, ont cessé vers 19h sans permettre de retrouver la trace du baigneur. 

La Sûreté du Québec, en collaboration avec ses partenaires, avait pourtant multiplié les efforts. 

Un hélicoptère a survolé les berges à basse altitude, en vain. La zone de recherche s’étend maintenant sur huit kilomètres entre Pont-Rouge et Donnacona. 

Plusieurs policiers et de nombreux bénévoles ont arpenté le terrain et la rivière à pied, en VTT et en kayak. Une équipe de plongeurs a aussi mené plusieurs vérifications. Les recherches reprendront lundi. 

«Un poste de commandement mobile se trouvera également sur place dès la matinée», dit le sergent de la SQ, Jean Raphaël Drolet. 

Saut dans la rivière

L’homme de 23 ans a été incapable de remonter à la surface après avoir sauté dans la rivière en début d’après-midi. 

Il était tout près de la centrale McDougal, appelé le secteur les Galets. 

Il semble qu’il ait été emporté par les flots et qu’il n’ait pas été en mesure d’attraper une corde qui aide les baigneurs à sortir de l’eau. 

Plusieurs témoins ont été rencontrés par les policiers en lien avec cet événement. 

«Les gens sont téméraires»

Le maire de Pont-Rouge, Ghislain Langlais, a indiqué en entrevue qu’il est difficile d’empêcher les gens de se baigner même si c’est interdit. 

«Nous ne sommes pas propriétaires du terrain du bas de la rivière, c’est le ministère. Nous avons quand même mis des pancartes pour sensibiliser les gens des dangers de noyade, etc.», a-t-il dit. 

«Ce n’est pas évident. Les gens sont téméraires. Ils continuent d’aller dans l’eau de toutes les façons.» 

— Avec TVA Nouvelles