/news/health
Navigation

Le café ne serait finalement pas nocif pour les artères

Coup d'oeil sur cet article

Boire tasse après tasse de café n’aurait finalement pas d’impact négatif sur la santé des artères, suggère une nouvelle étude qui contredit de précédentes recherches menées sur le sujet.

À ce jour, différentes études ont établi une corrélation entre la consommation de café et le raidissement des artères. Des vaisseaux sanguins moins souples peuvent demander plus d’efforts au cœur pour pomper le sang dans le corps, augmentant le risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral.

Cependant, une nouvelle étude britannique présentée au début du mois remet en question le rôle joué par le café dans le durcissement des artères.

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont soumis un peu plus de 8400 Britanniques à des tests d’imagerie par résonance magnétique de leur cœur et de prise de pouls par infrarouge, afin de déterminer leur santé cardiovasculaire.

Les cobayes étaient divisés en trois groupes, entre ceux qui se limitent à moins d’une tasse de café par jour, ceux qui en prennent plus de trois et ceux qui se retrouvent entre les deux camps.

En comparant les résultats, les chercheurs n’ont vu aucune différence entre les grands amateurs de café et ceux qui en boivent moins. Même des participants buvant jusqu’à 25 cafés par jour ne semblaient pas affectés par leur consommation, sur le plan de la santé de leurs artères.

«Nos recherches montrent que le café n’est pas aussi mauvais pour les artères que ce que suggéraient de précédentes études», a résumé le docteur Kenneth Fung, de l’Université Queen Mary de Londres, dans un communiqué.

«Il y a plusieurs études contradictoires disant différentes choses sur le café [...] Cette étude pourra mettre en perspective certains reportages médiatiques, en éliminant un des effets néfastes potentiels du café sur nos artères», a renchéri le directeur médical adjoint de la Fondation du cœur britannique, Metin Avkiran.

L’étude a été publiée dans la publication spécialisée British Medical Journal – Heart.