/24m/transports
Navigation

Des passagers d’autobus impressionnés par le pont Samuel-De Champlain

Des passagers d’autobus impressionnés par le pont Samuel-De Champlain
Photo Agence QMI, GUILLAUME PELLETIER

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Les automobilistes n’étaient pas les seuls à être fébriles à l’idée de rouler sur le nouveau pont Samuel-De Champlain. Des chauffeurs d’autobus et leurs clients avaient aussi hâte d’emprunter la nouvelle voie réservée, lundi.

Les passagers étaient nombreux à prendre des photos et vidéos lors de leur passage sur le nouveau pont afin d’immortaliser le moment.

Robert Lacombe était debout et contemplait la nouvelle structure au travers des fenêtres de l’autobus. Il s’est remémoré avoir été l’un des premiers à traverser le pont Champlain avec son père lors de son inauguration, en 1962.

«Aujourd’hui, je refais le trajet afin de commémorer les 57 ans de différence entre [l’inauguration] de l’ancien [pont] et [celle du] nouveau pont, c’est un geste symbolique.»

 

Des passagers d’autobus impressionnés par le pont Samuel-De Champlain
Photo Agence QMI, GUILLAUME PELLETIER

 

Malgré le panorama magnifique qui donne sur l’entrée de la Ville de Montréal, le résident de Longueuil ressent un «petit pincement au cœur» en voyant partir le vieux pont Champlain, lui qui l’empruntait depuis 1962.

Sipra Banerjee a fait le trajet d’autobus aller-retour dans l’unique but d’emprunter le nouveau pont Samuel-De Champlain.

«Je voulais passer sur le nouveau pont», a-t-elle dit à sa sortie du bus au Terminus Centre-Ville, en interrogeant le 24 Heures sur la façon d’effectuer le chemin inverse.

Le pont Samuel-De Champlain a finalement été inauguré lundi matin en direction de Montréal après six mois de retard. Son ouverture complète est prévue le 1er juillet.

Une voie réservée permanente

Une conductrice d’autobus du Réseau de transport de Longueuil (RTL) a indiqué au 24 Heures avoir l’impression de voler tellement la chaussée est lisse. Celle qui transporte ses clients d’une rive à l’autre sur la ligne 45 a constaté que la voie réservée semblait plus large et qu’il y était plus facile de circuler que sur celle de l’ancien pont, où elle est délimitée par des cônes.

Son collègue a déploré le manque de panneaux indiquant la présence d’une voie réservée sur le pont. Celui qui travaille pour le RTL depuis 17 ans croit qu’il devrait y avoir des losanges peinturés sur la chaussée aux 20 pieds afin de rappeler aux automobilistes la présence d’une voie destinée aux autobus.