/sports/hockey/canadien
Navigation

À quoi pourrait ressembler le CH en 2020-2021?

Coup d'oeil sur cet article

De quoi aura l'air le Canadien de Montréal lorsque la plupart de ses meilleurs espoirs seront prêts à faire le saut dans la Ligue nationale de hockey (LNH)?  

De l'avis des experts, la relève du CH est l'une des bonnes du circuit et un autre attaquant prometteur vient de s'y greffer en Cole Caufield.  

Nous nous sommes donc prêtés à un exercice léger et sans prétention : imaginer grossièrement à quoi pourrait ressembler le CH en 2020-2021. Une saison durant laquelle on pourrait présumer que Caufield, Ryan Poehling, Nick Suzuki et Alexander Romanov jouent tous à Montréal.  

Évidemment, il y aura des joueurs autonomes qui se seront entendus avec l'équipe d'ici là et des transactions auront été effectuées. Mais voici une projection avec les données actuelles.  

Attaquants  

Max Domi – Jesperi Kotkaniemi – Brendan Gallagher  

Disons que Gallagher n’est pas à plaindre à la droite de ces deux excellents fabricants de jeu.  

Une congestion au centre est à prévoir au sein du Tricolore et il est plausible que Domi soit appelé à retourner à l’aile, où il avait commencé sa carrière.  

En 2020-2021, Kotkaniemi en serait à sa troisième saison. Dans le meilleur des scénarios, il imiterait Aleksander Barkov, son compatriote finlandais. Après des récoltes de 24 et 36 points, l’attaquant des Panthers de la Floride avait explosé avec 59 points en seulement 66 matchs à sa troisième année.  

Tomas Tatar – Phillip Danault – Nick Suzuki  

Il est possible de qualifier cette unité de deuxième ou troisième trio, peu importe. Le talent est assez bien réparti au final.  

Tatar et Danault jouent avec passion, bataillent avec acharnement pour les rondelles libres et peuvent s’acquitter de tâches tant offensives que défensives.  

Joueur intelligent, Suzuki a prouvé dans le circuit junior qu’il pouvait tirer son épingle du jeu dans les deux sens de la patinoire, mais il devra maintenant en faire autant chez les professionnels.  

Jonathan Drouin – Ryan Poehling – Cole Caufield  

Aviez-vous remarqué jusqu’ici les absences de Paul Byron et Andrew Shaw? Selon notre projection, ils auront été victimes du virage jeunesse qui s'opère chez le CH, étant poussés vers la porte de sortie par Suzuki et Poehling.  

Caufield peut-il jouer un rôle considérable dès 2020-2021? Évidemment, le jeune homme de 5 pi et 7 po devra se mesurer à des hommes beaucoup plus costauds que lui, mais rappelons qu’Alex DeBrincat a inscrit près de 30 buts dès sa première année.  

Les résultats pourraient être fort intéressants si Drouin, avec tout le talent qu’on lui connaît, développe une chimie avec Caufield. Poehling n’est pas un mauvais passeur non plus et il tenterait sans doute d’alimenter son compatriote américain.  

Artturi Lehkonen – Jordan Weal – Joel Armia  

On ignore encore si Lehkonen est un marqueur d’une vingtaine de buts ou simplement un joueur d’énergie de luxe. Quoi qu’il en soit, ses qualités demeurent utiles au Canadien, même dans un rôle plus restreint sur le quatrième trio.  

Weal amène de la vitesse et un soupçon de vision du jeu, tandis que Joel Armia apporte une dimension différente avec son gabarit imposant et son efficacité en protection de rondelle.  

Défenseurs  

Victor Mete – Shea Weber  

On peut s’acharner sur le fait qu’il n’ait pas encore marqué un but, mais il faut souligner son efficacité défensive. Malgré ses 5 pi et 9 po, Mete s’est retrouvé sur la glace pour seulement 39 buts à forces égales lors des 71 matchs qu’il a disputés en 2018-2019. C’est le plus bas «ratio» par rencontre chez les arrières du CH si l’on exclut Karl Alzner, qui n’a pris part qu’à neuf matchs.  

De plus, Mete complète bien Weber à l’aide de sa vitesse et sa capacité à transporter la rondelle. Il reste à voir s'il parviendra à améliorer son rendement offensif.  

Alexander Romanov – Jeff Petry  

Selon Marc Bergevin, Romanov aurait déjà pu jouer dans la LNH la saison dernière. On imagine qu’il sera fin prêt après une autre année de développement en Russie.  

Voilà qui donnerait un bon coup de main à Petry, qui a souvent dû se débrouiller avec des joueurs de soutien à sa gauche la saison dernière. Le jeu physique et agressif de Romanov pourrait lui faciliter le travail.  

Brett Kulak – Noah Juulsen  

Une troisième paire qui prônerait un jeu efficace et sans fioriture. Le développement de Juulsen sera intéressant à suivre, lui qui a été limité à une vingtaine de matchs l’an dernier en raison d’une inquiétante blessure à un œil.  

Carte cachée  

Josh Brook a dominé les défenseurs de la Ligue canadienne de hockey avec une moyenne de 1,27 point par match la saison dernière. Pourrait-il se frayer un chemin dans la formation du CH après une année dans la Ligue américaine sous les ordres de Joël Bouchard?  

Gardiens  

Carey Price et...  

Les gardiens prenant généralement plus de temps à arriver à maturité, on ignore si Cayden Primeau sera prêt à épauler Price en 2020-2021. Il est fort possible que le CH accorde un contrat à un gardien numéro 2 sur le marché des joueurs autonomes cet été. Il est difficile de s’avancer sur l’identité du substitut de Price dans un avenir rapproché.