/news/consumer
Navigation

Fini la viande canadienne en Chine

Le gouvernement de ce grand pays de l’Asie de l’Est affirme que l'interdiction liée à la qualité est temporaire

Coup d'oeil sur cet article

La Chine qui ne digère pas l’arrestation de la numéro 2 de Huawei ferme la porte à la viande canadienne, a indiqué hier au Journal le bureau du consul général de Chine à Montréal.  

« En attendant le résultat final concernant ce scandale de falsification, la Chine est obligée de demander au gouvernement canadien de suspendre la délivrance des certificats sanitaires liés aux produits de viande pour la Chine », a confirmé Wang Wenzhang, consul responsable des affaires économiques de Chine à Montréal.  

 

  • Le président des Éleveurs de porcs du Québec, David Duval, était l’invité de Caroline St-Hilaire et Maka Kotto sur QUB radio:

 

Après le canola et le porc, l’escalade des tensions commerciales entre Pékin et Ottawa risque une fois de plus de nuire aux discussions pouvant mener à la libération des Canadiens emprisonnés là-bas après l’arrestation de Meng Wanzhou, directrice financière du géant des télécommunications en décembre dernier à Vancouver.  

Du côté chinois, on assure que l’interdiction temporaire de la viande canadienne est strictement liée à des questions de contrôle de qualité.  

La Chine est le deuxième importateur de produits de viande au pays après les États-Unis avec un marché de plus de 825 millions $ en 2016, selon Agriculture et Agroalimentaire Canada.  

De la ractopamine  

Pour la Chine, l’interdiction de la viande canadienne est la conséquence de ce qu’ils appellent un « scandale de falsification », qui a vu le jour ces dernières semaines.  

À la mi-juin, les douanes chinoises disent avoir découvert des résidus de ractopamine, un médicament, dans une cargaison de langues de porc surgelées de l’entreprise québécoise Frigo Royal.  

Après cette découverte, Ottawa a mené une enquête concernant « une centaine de certificats sanitaires vétérinaires falsifiés [qui] ont été identifiés dans les produits de viande exportés envers la Chine, dû à un défaut de surveillance », dit Pékin.  

Or, dans l’attente des résultats de l’enquête, la Chine préfère tourner le dos à la viande du Canada, un coup dur qui semble avoir pris le gouvernement Trudeau par surprise.   

Hier soir, la ministre de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, a reconnu que l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) avait identifié un problème qui pourrait toucher des produits du porc et du bœuf vers la Chine, mais a vigoureusement défendu le pays.  

« Le système alimentaire canadien est l’un des meilleurs du monde et nous sommes convaincus de la salubrité des produits canadiens et des exportations canadiennes », a-t-elle insisté dans une déclaration écrite.   

Des critiques  

Le conservateur Luc Berthold, vice-président du Comité permanent de l’agriculture et de l’agroalimentaire, n’a pas manqué de critiquer Ottawa.   

« Il est clair que ce n’est pas une question de salubrité, mais un enjeu politique causé par l’incompétence et la faiblesse de Justin Trudeau sur la scène mondiale », a-t-il affirmé.  

« En premier, c’était le canola, et maintenant le porc et le bœuf. Il est clair que la Chine punit les agriculteurs canadiens pour le différend diplomatique avec le Canada, et nous ne pouvons pas rester les bras croisés et laisser cela menacer les emplois canadiens », a ajouté la directrice des communications du Nouveau Parti démocratique, Mélanie Richer.  

« C’est un énorme coup dur pour nos producteurs, qui vendent déjà à perte sur le marché nord-américain. Vite, il faut mettre en place un programme spécial de soutien pour leur permettre de passer au travers », s’est quant à lui indigné le député du Bloc québécois, Gabriel Ste-Marie.  

10 produits de la viande que le Canada exporte le plus en Chine   

 1•Viande de porc congelée   

 2•Abats comestibles de porc congelés  

 3•Jambons et épaules de porc   

 4•Coupes de bœuf, désossées, congelées  

 5•Graisses de porc  

 6•Épaules de porc et leurs morceaux   

 7•Jambons et leurs coupes de porcins   

 8•Foies de porc, abats comestibles, congelés   

 9•Carcasses et demi-carcasses de porc congelées  

 10•Abats comestibles des animaux de l'espèce bovine, congelés   

 Source : Global Trade Tracker, 2017 et Agriculture et Agroalimentaire Canada