/news/politics
Navigation

Le gouvernement Legault abolit le Conseil de gestion du Fonds vert

Benoit Charrette
Photo Agence QMI, Mario Beauregard Benoit Charrette

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Le gouvernement de François Legault doit annoncer, mardi, l’abolition du Conseil de gestion du Fonds vert et de la société d’État Transition énergétique Québec, dans le cadre de son ménage annoncé de ce fonds environnemental.

Ainsi, les employés du Conseil, une instance créée en mars 2017 pour mieux gérer le Fonds vert, seront rapatriés au ministère de l’Environnement. Pour leur part, ceux de Transition énergétique Québec se retrouveront au ministère des Ressources naturelles, a appris notre Bureau parlementaire.

Les ministres de l’Environnement Benoit Charrette et de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, doivent tenir une conférence de presse en matinée, à Québec, au cours de la journée pour confirmer ces changements.

Gestion déficiente

Le Fonds vert a fait la manchette plus souvent qu’à son tour au cours des dernières années. Créé pour financer des projets devant servir à faire diminuer les émissions de gaz à effet de serre (GES), et alimenté à l’aide d’une taxe de 4 cents par litre d’essence, le fonds a été critiqué pour avoir servi à financer nombre de projets sans grande efficacité sur le plan environnemental.

«On va revoir la gestion du Fonds vert. L’argent qui vient du Fonds vert n’est pas optimisé. On veut des projets ambitieux qui vont devoir réduire les GES pour chaque dollar investi», avait d’ailleurs averti le premier ministre Legault en mai dernier, à la suite de la publication d’un reportage du Journal de Québec démontrant que les émissions de GES des usines ont bondi entre 2016 et 2017.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Le Conseil du Fonds vert avait été créé par le gouvernement libéral de Philippe Couillard pour faire le ménage dans le programme, après des révélations du Journal de Québec sur le manque de contrôle des dépenses du fonds.

En mai, le vérificateur général du Québec avait affirmé que des lacunes dans la gestion du Fonds vert déjà pointées du doigt en 2014 existaient toujours. «De nouvelles situations problématiques relatives à la gestion du Fonds vert ont été observées depuis sa réforme», avait précisé le commissaire au développement durable Paul Lanoie dans son rapport.

Pour sa part, la société d’État Transition énergétique Québec gère divers programmes verts, comme RénoClimat qui vise à financer des travaux de rénovation domiciliaire pour rendre les demeures plus écoénergétique et Roulez Vert, qui offre des subventions à l’achat de voitures et de bornes de recharge électriques.