/24m/city
Navigation

Un complexe immobilier écoresponsable de 250 logements dans Ville-Marie

Un complexe immobilier écoresponsable de 250 logements dans Ville-Marie
COURTOISIE VILLE DE MONTRÉAL

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Un complexe immobilier écoresponsable de 250 unités de logement sera érigé d’ici quatre ans sur le site de la cour de la voirie de la Commune, dans l’arrondissement Ville-Marie.

Le projet baptisé «Demain Montréal» avait été proposé par l’entrepreneur Pomerleau, les architectes ACDF Architecture / Gensler Architecture & Design Canada, et l’Office de l’éclectisme urbain et fonctionnel dans le cadre de l’initiative «Reinventing Cities» du C40. Les promoteurs immobiliers Ivanohé Cambridge et Cogir sont aussi impliqués dans le projet.

Quatorze villes dans le monde ont participé à cette initiative. Elles mettent de l’avant des espaces urbains à réaménager en accord avec les principes du développement durable. À Montréal, 15 candidatures ont été soumises.

Un terrain de plus de 9000 mètres carrés a ainsi été réservé par la Ville de Montréal et le lauréat de «Réinventer Montréal» va l’acquérir pour son projet immobilier. «Notre administration a choisi le terrain, mais l’engagement qui est fait par le lauréat, c’est d’acheter le terrain à la valeur marchande, c’est 476 $ par mètre carré», a expliqué Benoit Dorais, président du comité exécutif de la Ville.

150 millions $

Selon Pierre-Luc Dumas, vice-président Développement infrastructures publiques chez Pomerleau, 150 millions $ seront consacrés au projet. En plus d’un immeuble pouvant s’élever à 20 étages, le complexe comprendra des commerces et autres espaces communs, ainsi qu’une ferme végétale, une forêt urbaine et une piste cyclable, entre autres.

Des logements sociocommunautaires et abordables seront également inclus. Pour l’instant, le coût des unités régulières n’a pas été communiqué. «On envisage d’avoir un parc immobilier locatif», a indiqué M. Dumas, précisant qu’il s’agit d’une hypothèse parmi d’autres.

Une des particularités du projet est l’accent mis sur l’écoresponsablilité. Par exemple, l’usage du bois est privilégié et une épicerie zéro déchet sera sur place. «Est qu’il y aurait une charte, est-ce que les gens voudraient adhérer à une certaine position explicite en développement durable? On pense que oui», a suggéré M. Dumas.

«Les bâtiments représentent à peu près la moitié des émissions (de gaz à effet de serre) totales des grandes villes», a souligné Hélène Chartier, partenaire principale du C40.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, espère que des projets similaires à celui annoncé mardi verront le jour. «L’intention est d’offrir d’autres terrains. Pour la première édition, je souhaitais que ça soit dans Ville-Marie, parce que c’est moi la mairesse de l’arrondissement.»