/entertainment/movies
Navigation

Une Québécoise affronte Chucky

La cascadeuse Gainaële Royer a participé à une scène du film

Gainaële Royer
Photo courtoisie, Jean Valade Gainaële Royer

Coup d'oeil sur cet article

Une Québécoise a subi les foudres de la célèbre poupée Chucky sur le plateau de tournage de Jeu d’enfant. La cascadeuse Gainaële Royer a participé à une scène clé du remake du film d’horreur classique, arrivé sur nos écrans le week-end dernier.

À l’automne dernier, la jeune femme s’envolait pour Vancouver, en Colombie-Britannique, pour se joindre au plateau du réalisateur norvégien Lars Klevberg. Ses services ont été retenus pour le tournage d’une scène à grand déploiement où le chaos éclate dans un grand magasin. La panique cède rapidement sa place à l’horreur au cours de l’hécatombe, où l’hémoglobine coule à flots.

Bref, une journée de travail bien remplie pour la cascadeuse.

« Ce qui est vraiment le fun dans le métier de cascadeur, c’est que comme on est aussi figurant, ils peuvent nous réutiliser dans plusieurs contextes sur le même film. Alors dans une journée de tournage sur Jeu d’enfant, j’ai fait trois choses différentes et j’ai été couverte de beaucoup, beaucoup de sang », explique Gainaële Royer en entretien au Journal.

Certes, les scènes d’action ont été marquantes pour la Québécoise. Fan d’horreur avouée, elle indique avoir gardé un vif souvenir de sa première rencontre avec Chucky.

« J’ai écouté les premiers films quand j’étais jeune et, même si la poupée ne me faisait pas nécessairement peur, elle me dérangeait. Et aujourd’hui, je pense qu’elle est encore plus apeurante avec son nouveau look. Disons que c’est quelque chose de tomber face à face avec Chucky pour la première fois », révèle-t-elle en riant.

Gainaële Royer
Photo courtoisie, Paramount Pictures
Gainaële Royer

Sur les traces de sa mère

Aujourd’hui âgée de 27 ans, la cascadeuse a déjà passé de nombreuses années sur les plateaux de tournage ou, à tout le moins, à proximité de ceux-ci. Sa mère, Sharlène Royer, a travaillé sur des dizaines de projets, tels que Deadpool 2, Gothika, Fear the Walking Dead et plusieurs des films de la saga X-Men, tant à titre de comédienne que de cascadeuse.

« Ma mère était monoparentale, et ce n’était pas toujours évident de trouver des gardiennes. Alors elle nous emmenait ma sœur et moi sur les plateaux, où elle a vite vu que j’avais un intérêt pour les cascades. J’ai toujours été sportive, et elle a commencé par m’inscrire à des cours d’arts martiaux. Je continue toujours à apprendre », raconte Gainaële Royer.

Elle a commencé à se frayer son chemin dans le métier, notamment avec le film Mother ! de Darren Aronovsky, tourné à Montréal à l’été 2016. Récemment, elle a côtoyé Tom Holland, Daisy Ridley et Nick Jonas sur le plateau de Chaos Walking, attendu sur nos écrans en 2020.

« J’avais plusieurs scènes avec Nick Jonas, alors on a passé du temps ensemble. Quand j’ai réalisé qui il était, j’étais très intimidée, mais finalement, il était très gentil », confie Gainaële Royer.


► Jeu d’enfant est présentement à l’affiche.

Sur le même sujet