/sports/baseball
Navigation

Des Capitales aux Jeux panaméricains

Des Capitales aux Jeux panaméricains
Photo Le Journal de Québec, Annie T. Roussel

Coup d'oeil sur cet article

Le voltigeur Tyson Gillies ainsi que les artilleurs Dustin Molleken et Scott Richmond, des Capitales de Québec, ont été sélectionnés pour représenter le drapeau canadien aux Jeux panaméricains de Lima du 26 juillet au 11 août. Les Cubains Stayler Hernandez, Vladimir Garcia et Yordan Manduley joueront, quant à eux, pour l’île socialiste.

Le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, devra donc trouver le moyen de faire gagner son équipe avec six gros morceaux en moins pour une durée de deux à trois semaines.

«On fait du repérage un peu en prévision de pourvoir des postes. On ne veut pas aller chercher des pantins, on veut gagner des matchs. Pour ce qui est des Jeux en tant que tels, c’est certain qu’on va les regarder avec attention cette année, ça risque d’être excitant!», a dit Scalabrini avant le match de mercredi soir.

Les anciens porteurs de l’uniforme bleu-blanc-jaune Jonathan Malo (2012-2016), Jasvir Rakkar (2016-2017) et Jordan Lennerton (2016), ainsi que les Québécois Philippe Aumond et Édouard Julien seront aussi de la formation canadienne.

Gélinas ignoré

Même s’il présente d’excellentes statistiques au monticule avec une moyenne de points mérités de 3,06 en 32 manches et un tiers de travail, le partant Karl Gélinas semble avoir été oublié par Équipe Canada.

«Je ne comprends pas. Je suis complètement dans le néant, comme les dernières fois. C’est sûr que je m’attendais à avoir plus de chances d’y accéder cette année en raison des quelques joueurs des Capitales qui ont des liens serrés avec Baseball Canada, mais ça ne semble pas avoir fait une différence», a déploré le principal intéressé.

En début de saison, celui qui est aussi l’entraîneur des lanceurs de la formation québécoise disait avoir comme objectif de représenter l’Unifolié lors des prochains Jeux panaméricains et, peut-être, aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020. À ce moment, il avait aussi souligné la difficulté de percer les rangs de l’équipe canadienne qui, selon lui, a une «apparence de country club, car ce sont souvent les mêmes qui sont rappelés année après année». Comme pour lui donner raison, des 24 athlètes qui s’envoleront vers le Pérou à la fin juillet, 13 ont déjà porté les couleurs du Canada dans les dernières éditions.