/news/politics
Navigation

Dominique Anglade se lance dans la course à la chefferie du PLQ

Dominique Anglade se lance dans la course à la chefferie du PLQ
Photo d'archives, Agence QMI, Andréanne Lemire

Coup d'oeil sur cet article

Pour courtiser l’électorat francophone qui a déserté le parti, l’ex-ministre Dominique Anglade a choisi la Mauricie pour lancer sa campagne à la direction du Parti libéral du Québec.

La députée de Saint-Henri–Sainte-Anne, une circonscription montréalaise, annoncera d’ailleurs jeudi à Shawinigan une vaste tournée des régions durant la période estivale.

Selon nos informations, Mme Anglade pourra compter sur plusieurs appuis au sein du caucus libéral. Saul Polo, Monique Sauvé, David Birnbaum et Frantz Benjamin devraient être dans son camp.

Âgée de 45 ans et mère de trois enfants, l’ancienne ministre de l’Économie prend de vitesse ses rivaux en étant la première candidate à se lancer officiellement dans la campagne au leadership libéral.

Marwah Rizqy

Marwah Rizqy devrait être également sur les rangs. Connue pour son franc-parler, la députée de Saint-Laurent s’en est pris récemment au passé caquiste de Dominique Anglade, qui a déjà été présidente du parti de François Legault avant de porter les couleurs libérales.

Gaétan Barrette, Marie Montpetit et Carlos Leitao n’ont pas encore totalement fermé la porte à briguer la direction du PLQ.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Ancien ministre des Finances, Carlos Leitao avait prévu donner son appui au clan Anglade avant de se raviser en raison des nombreux appuis reçus de la part de militants lors du dernier congrès libéral.

Sébastien Proulx

Notons que certains élus sondés par notre Bureau parlementaire ont encore espoir que le seul député de Québec, Sébastien Proulx, change d’avis et se lance dans la course au trône libéral.

Après réflexion, le leader parlementaire libéral a décidé de ne pas se porter candidat à la succession de Philippe Couillard.

Les ex-ministres André Fortin et Pierre Moreau ont également décliné.