/entertainment/music
Navigation

FIJM: une première soirée réussie

Coup d'oeil sur cet article

La place des Festivals a été transformée en un immense plancher de danse, mercredi soir, pour «Funk It Up», le party des quarante ans du Festival international de Jazz de Montréal (FIJM), alors que The Brooks revisitait le répertoire des nombreuses sommités internationales qui ont été accueillies au cours des quatre dernières décennies.

La foule était dense, à défaut d’être impressionnante, pour cette soirée d’anniversaire qui a permis de réentendre les succès de grands noms comme Aretha Franklin, Etta James, The Temptations ou encore James Brown et Prince.

Collectif de musiciens amoureux fous de soul et de funk, les huit membres de The Brooks s’en sont donné à coeur joie, avec le but avoué, et parfaitement réussi, de transmettre leur passion à la foule.

Dès l’intro de «Reach Out I’ll Be There» des Four Tops, le ton de la soirée était donné. Place aux célébrations et à la fête!

Des classiques à la chaîne

«Respect» d’Aretha Franklin, «What’d I Say» de Ray Charles ou encore «It’s The Same Old Song» des Four Tops ont résonné au grand plaisir de la foule qui ondulait en rythme. La chanteuse Hanorah, que le grand public a découverte lors de la 5e saison de «La Voix», a su donner chaleur et puissance à ces chansons intemporelles. Pour cette occasion spéciale, The Brooks avait en effet invité plusieurs de leurs amis chanteuses et chanteurs à venir faire la fête avec eux.

Comme toujours, Kim Richardson a été impressionnante, que ce soit sur «Upside Down» de Diana Ross ou «At Last» d’Etta James. Fredy V a aussi rendu à la perfection «Higher Ground» et «Superstition» de Stevie Wonder, alors que Marie-Christine Depestre s’est démarquée avec son interprétation de «Something’s Got A Hold On Me» d’Etta James. Alan Prater, le chanteur de The Brooks, s’était réservé quelques gros morceaux, comme «Brick House» de The Commodores ou «Cold Sweat» de James Brown.

La fête devait se poursuivre avec des classiques de Earth, Wind & Fire, Parliament, Chaka Khan, et Prince. Une chanson tout à fait appropriée, «Celebration» de Kool & The Gang, devant conclure ce party endiablé.

Mise en bouche

Plus tôt, en début de soirée, le collectif montréalais Kalmunity, rassemblant des poètes, chanteurs, Djs et musiciens, ont commencé à réchauffer l’ambiance avec leur musique riche de toutes leurs influences afrobeat, funk, hip-hop, R&B...

C’est ensuite Fred Wesley et son groupe The New J.B.’s qui ont pris possession la scène, électrisant le public avec un jazz aux couleurs gospel, funk et soul. Malgré une petite pluie fatigante, le tromboniste de renom, ancien directeur musical de James Brown, a livré une performance éblouissante du haut de ses bientôt 76 ans.