/news/politics
Navigation

Le vice-amiral Mark Norman part à la retraite

NOU
Photo Agence QMI, ÉMILIE BERGERON

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Le vice-amiral Mark Norman, qui a dû défendre son intégrité face à une accusation d’abus de confiance avant d'être finalement blanchi, prendra sa retraite.

Mercredi, la Défense nationale a indiqué que les avocats de M. Norman et le gouvernement avaient conclu une entente qui implique que le vice-amiral se retire après 38 ans de service.

«Les deux parties croient que cette résolution permettra de recentrer l’attention sur le travail essentiel qu’accomplissent les Forces canadiennes, c’est-à-dire assurer la protection de la population canadienne dans son ensemble», écrit-on dans un communiqué.

Les détails de l'entente ne seront toutefois pas divulgués, a-t-on précisé.

Le jour où l'accusation qui pesait contre lui a été suspendue, l’ex-numéro deux de l’armée avait exprimé son souhait de réintégrer rapidement ses fonctions.

Le vice-amiral Norman avait été suspendu de son poste en janvier 2017, après avoir été accusé au criminel d’avoir volontairement coulé des informations confidentielles favorisant le chantier Davie de Lévis pour l’obtention d’un contrat.

Il concernait un projet de conversion d'un navire porte-conteneurs en navire ravitailleur, l'«Astérix». Le contrat était évalué à plus de 600 millions $. La Davie avait obtenu le contrat sous l’ex-gouvernement de Stephen Harper, en 2015, mais le gouvernement Trudeau a ensuite revu son octroi après une plainte d’une entreprise concurrente, Irving, mais sans l’annuler.