/entertainment/music
Navigation

Marie-Élaine Thibert: un son plus jeune pour son prochain album

Marie-Élaine Thibert
Photo d'Archives, Agence QMi Marie-Élaine Thibert

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Épaulée par une nouvelle équipe, celle de GSI Musique (Diane Dufresne, Serge Fiori), Marie-Élaine Thibert a mis en branle, il y a quelques mois, le processus de création de son prochain album, son sixième de chansons originales et neuvième de sa collection.

La dernière proposition de la finaliste féminine de la toute première édition de «Star Académie» s’intitulait «Un hymne à l’amour», et la chanteuse y revisitait, comme le titre le suggère, le répertoire d’Édith Piaf. Le disque avait été lancé à l’automne 2017, et Marie-Élaine offre encore des spectacles consacrés à l’œuvre de la Môme, même si la tournée tire à sa fin.

Auparavant, en 2015, elle dévoilait ses talents d’auteure-compositrice sur l’opus «Mes berceuses».

Plus audacieux

Désireuse d’explorer davantage les capacités de sa plume et de ses talents de musicienne au-delà des ritournelles pour enfants, Marie-Élaine Thibert compte peut-être tester un matériel plus audacieux lors de ses enregistrements à venir, sans toutefois dénaturer le style qui l’a rendue populaire.

«C’est certain que je veux garder mon public, assure-t-elle en entrevue. Je veux rester la Marie-Élaine qu’on connaît. Sauf que la Marie-Élaine qu’on connaît, elle a maintenant 37 ans et elle est beaucoup moins timide qu’à ses débuts! Mon amoureux m’emmène magasiner et il me dit: "Arrête de t’acheter juste du noir, arrête de t’acheter des affaires classiques!" Je commence à m’ouvrir sur une mode un peu plus jeune.»

Pour l’instant, Marie-Élaine se trouve au stade, «un peu long», admet-elle, de recueillir textes et mélodies pour l’album. À cet égard, elle a déjà entrepris de belles collaborations.

Le réalisateur Marc Pérusse, connu notamment pour son amitié de longue date avec Luc De Larochellière et Serge Fiori, chapeautera le projet. Le chef d’orchestre Simon Leclerc, rattaché aux concerts de l’OSM POP, en signera les arrangements.

Luc De Larochellière participera à l’effort en fignolant paroles ou musiques ou en intégrant d’autres créateurs au collectif. La conjointe de ce dernier, l’auteure-compositrice Andrea Lindsay, a déjà offert une pièce à Marie-Élaine, qui détonne semble-t-il un brin du registre qu’on attribue généralement à cette dernière.

«Je suis certaine qu’elle m’ira super bien, mais elle est assez jeune, assez "cool", précise Marie-Élaine. On m’a rarement entendue chanter dans ce genre-là. Je pense que ça va faire du bien à ma carrière. Après 16 ans [elle fut découverte à "Star Académie" en 2003, NDLR], il faut continuer d’impressionner, de se renouveler.»

D’autres projets

Enfin, Marie-Élaine Thibert a profité des répétitions du spectacle de la Fête nationale à Montréal, auquel elle prenait part le 23 juin, pour établir un contact avec l’auteur Pierre Huet, père de plusieurs joyaux du catalogue de Beau Dommage.

«Il m’a dit que ce n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd, hasarde l'artiste. Je crée mon petit réseau. Et moi aussi, de mon côté, quand j’ai deux ou trois heures devant moi, à la maison, quand il fait beau, je vais dans ma cour et j’essaie d’écrire. Jusqu’ici, j’ai été auteure de berceuses, mais je n’ai pas encore réussi à être auteure de chansons!»

D’ici à ce que paraisse sa nouvelle galette – dont la date de sortie n’a pas encore été officialisée –

, Marie-Élaine Thibert sera du rassemblement-hommage à Félix Leclerc avec l’Orchestre symphonique de Montréal, en novembre prochain, et du spectacle «Noël, une tradition en chansons», en décembre.